Contradictions politiques/109

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Contradictions politiques/109/108 Contradictions politiques/109/110

[original French]

industriel, l'entrepreneur, le contre-maître, les ouvriers , le comptable, agissent sans direction, l'établissement marcbe à sa ruine.

La société politique, ou la cité, se comporte absolument de même. Elle est une et indivisible par nature : pour la détruire, vous n'avez à faire qu'une chose, qui est d'y semer la discorde, ou d'y faire naître une société rivale. Tout royaume divisé périra, dit la Sagesse; Satan lui-même, selon Jésus-Christ, ne saurait se soutenir dans la division.

Tout cela est élémentaire : personne n'a jamais nié ce principe; et moi-même, qui professe en politique l'anarchie, qui me suis déclaré décidément anti-unitaire, je n'ai garde de le nier non plus. L'unité, dans l'organisme politique, est, à peine de perdition, inviolable.

Voici maintenant où commencent les difficultés.

D'abord, il y a des limites naturelles à tout organisme : rarement les plus grands végétaux atteignent une hauteur de 60 ou 70 mètres, et vivent au delà de quelques siècles ; parmi

[English translation]

industrial establishment, when the entrepeneur, the foreman, the laborers, and the accountant act without direction, the establishment goes to ruin.

Political society, or the city, behave in absolutely the same way. It is one and indivisible by nature: one thing suffices to destroy it, which is to sow discord, or to create a rival society. A divided kingdom perishes, says Wisdom; Satan himself, according to Jesus Christ, cannot tolerate division.

All this is elementary: no one has ever denied this principle, and I, who profess anarchy in politics, having declared myself decisively anti-unitary, can no more deny it. Unit in the political body, is, on pain of perdition, inviolable.

Here is where the difficulties begin.

First, there are natural limits to any organization: rarely do plants reach a height of greater than 60 or 70 meters, or live more than a few centuries; among