Création de l'ordre dans l'humanité/04

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/04/03 Création de l'ordre dans l'humanité/04/05

[original French]

l'unique objet de la science, devient par cela même la seule réalité pour la raison. Il y a un ordre, ou système naturel des corps célestes, démontré par Newton ;

Un système des plantes, reconnu par de Jussieu ;

Un système de zoologie, dont Cuvier est le principal inventeur;

Un système de chimie, que Lavoisier a plus ou moins complètement formulé;

Un système de numération, admis dès la plus haute antiquité;

Des systèmes de composition moléculaire, de reproduction organique, de cosmogonie, de grammaire, d'art et de littérature, encore peu connus, mais qui tous tendent à se dégager des voiles qui les couvrent et à se constituer d'une manière absolue.

Pareillement il existe un système naturel d'économie sociale, entrevu ou pressenti par les légisiateurs, qui se sont efforcés d'y conformer leurs lois : système que chaque jour l'humanité réalise et que je me propose de reconnaître.

13. L'ordre se produit, dans les êtres inorganisés ou privés de raison, en vertu de forces inconscientes, aveugles, infaillibles, et selon des lois inconnues d'eux-mêmes; — dans les êtres raisonnables, en vertu de forces qui se sentent, par cette raison qui sont sujettes à dévier, et selon des lois que ces êtres sont appelés à connaître.

En d'autres termes, les êtres bruts obéissent à leurs lois sans en avoir l'intelligence : l'Humanité ne s'organise que par la connaissance réfléchie, et, si je puis ainsi dire, par l'élaboration qu'elle fait elle-même de ses lois.

Or, cette intelligence de nos lois, nous ne l'obtenons pas d'une manière instantanée et par une perception machinale, mais par un long effort de contemplation, de recherche et de méthode. De là trois grandes époques dans la formation de la connaissance humaine, la Religion, la Philosophie, la Science.

14. J'appelle Religion l'expression instinctive, symbolique et sommaire par laquelle une société naissante manifeste son opinion sur l'ordre universel.

En d'autres termes, la Religion est l'ensemble des rapports que l'homme, au berceau de la civilisation , imagine exister entre lui, l'Univers et Dieu, l'Ordonnateur suprême.

D'un point de vue moins général, la Religion est en toute chose le pressentiment d'une vérité.

Le principe de toute religion est le sentiment; son caractère essentiel, la spontanéilé; ses preuves, des apparitions et des prodiges; sa méthode, la foi. La démonstration analytique et la certitude rationnelle sont l'opposé de l'esprit religieux.

[English translation]

the sole object of science, becomes by that very fact the sole reality for reason. There is an order or natural system of celestial bodies, as demonstrated by Newton;

A system of the plants, recognized by Jussieu;

A system of zoology, of which Cuvier is the principal inventor;

A system of chemistry that Lavoisier more or less completely formulated;

A numbering system, dating from remotest antiquity;

Systems of molecular composition, organic reproduction, cosmogony, grammar, art and literature, still little known, but which all tend to emerge from the veils which cover them and to be constituted in an absolute way.

Likewise, there exists a natural system of social economy, foreseen or intuited by the legislators, who endeavoured to conform their laws to it, a system which each day humanity realizes and which I propose to recognize.

13. Order is pursued, in beings unorganized or deprived of reason, in terms of unconscious, blind, infallible forces, and according to laws not known in themselves; - in rational beings, in terms of forces which are felt, by this reason which is prone to deviate, and according to laws that these beings have to know.

In other words, brute beings obey their laws without having the intelligence of it: humanity is organized only by reflected knowledge, and, if I then thus to say, by the development which it makes itself of its laws.

However, we do not obtain this intelligence of our laws instantaneously and by a mechanical perception, but by a long effort of contemplation, research, and method. From which derive three great epochs in the formation of human knowledge: Religion, Philosophy, Science.

14. I call Religion the instinctive, symbolic and summary expression by which a nascent society manifests its opinion as to the universal order.

In other words, Religion is the whole of the relations that man, in the cradle of civilization, imagines to exist between himself, the Universe, and God, the supreme Director.

From a less general point of view, Religion is in all respects the presentiment of a truth.

The principle of any religion is the feeling; its essential character, spontaneity; its evidence, of the appearances and the wonders; its method, faith. Analytical demonstration and the rational certainty are the opposite of the religious spirit.