Création de l'ordre dans l'humanité/07

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/07/06 Création de l'ordre dans l'humanité/07/08

[original French]

L'observation du Progrès, en beaucoup de cas, est indispensable à la découverte de l'Ordre: voilà pourquoi nous ferons précéder nos éléments de métaphysique d'une revue sommaire de la religion et de la philosophie; pourquoi plus tard la science sociale ne marchera qu'à l'aide de la législation comparée et de l'histoire (1).

COROLLAIRES AUX DÉFINITIONS

20. Nous ne pouvons ni pénétrer les substances ni saisir les causes : ce que nous percevons de la nature est toujours, au fond, loi ou rapport, rien de plus. Toutes nos connaissances sont en définitive des perceptions de l'ordre ou du désordre, du bien ou du mal; toutes nos idées des représentations de choses intelligibles, partant, des éléments de calcul et de méthode. Nos sensations


(1) Lorsque dans le cours de cet ouvrage je me sers des mots prêtres, philosophes, hommes du pouvoir, etc., je ne désigne point sous ces noms des classes de citoyens et ne fais aucune catégorie de personnes. J'entends parlà des personnages abstraits, que je considère uniquement du point de vue de leur état, des préjugés qui lui sont propres, du caractère et des habitudes qu'il donne à l'homme : je ne décris pas des réalités, ni ne fais le procès à des individus.

Ainsi, bien que l'esprit religieux soit contraire a la science, a la charité et au progrès, je sais qu'il est des prêtres fort savants, fort tolérants, et singulièrement progressifs : j'ose même dire que le clergé, ne fût-ce que pour la défense de ses doctrines, est de toutes les corporations la plus curieuse de science, et que la plupart de nos prêtres commencent à n'être plus prêtres.

Pareillement, en dépit de l'ontologie et de la sophistique, qu'ils sont chargés d'enseigner, il ne manque pas de philosophes riant de la philosophie, et sarants autrement qu'en paroles : j'affirme même qu'aujourd'hui tout philosophe honnête homme n'est point du tout philosophe.

Dirai-je que les agents du pouvoir, malgré leur caractère officiel de conservateurs et de bourgeois sont, par l'esprit et la tendance de leurs fonctions, tout près de la démocratie et de l'égalité? J'avoue, quant a moi, que je suis du uombre de ceux qui, a tort ou à raison, n'ont pu se défaire, a l'égard de la bourgeoisie, de certaines préventions ou défiances : je reconnais volontiers cependant que beaucoup de choses s'y passent dans un sens tout à fait réformiste, et qu'en bien des cas la bourgeoisie peut se dire plus progressive que le socialisme.

Enfin, pour compléter cette apologie, faudra-t-il convenir qu'il est des savants de mœurs détestables et d'un odieux caractère? Mais qu'est'il besoin de rappeler le mal, lorsqu'il y a tant de bien a dire? Non, je n'ai pointa m'excuser auprès des hommes, puisque je ne fais la guerre qu'aux préjugés. Les hommes sont bons, bienveillants, excellents; ils ne me voudront jamais de mal : je ne crains que leurs préjugés et leurs costumes.

Dans ce temps de pouvoirs mal définis, d'institutions défaillantes, de lois équivoques et de sciences fausses, j'avais besoin de faire cette déclaration.

[English translation]

The observation of Progress, in many cases, is indispensable to the discovery of Order: for this reason we will make precede our elements by metaphysics by a summary review of the religion and philosophy; for this reason, later social science will not proceed without the aid of comparative legislation and of history (1).

COROLLARIES TO THE DEFINITIONS

20. We can neither penetrate substances nor to grasp causes; what we perceive of nature is always, at bottom, law or relation, nothing more. All our knowledge is ultimately from perceptions of order or disorder, good or evil; all our ideas from the representations of intelligible things, therefore, from the elements of calculation and method. Our very sensations


(1) When in the course of this work I use the words priests, philosophers, men of power, etc., I do not indicate under these names classes of citizens and make no category of persons. I understand by these terms abstract characters, whom I consider solely from the point of view of their status, the prejudices which are proper to it, the character and the practices that it gives to the man: I do not describe realities, nor render judgment on individuals.

Thus, although the religious spirit is contrary to science, to charity, and to progress, I know that there are extremely erudite, extremely tolerant, and singularly progressive priests: I even dare to say that the clergy, even if only for the defense of their doctrines, is of all the corporations the one which is most curious about science, and that the majority of our priests are beginning to cease to be priests.

Likewise, in spite of the ontology and sophistry that they are charged to teach, there is no lack of philosophers who laugh at philosophy, and who are wise other than in words: I even affirm that today every philosopher who is an honest man is not at all philosophical.

Will say I that the agents of power, in spite of their official character as conservatives and bourgeois, are, by the spirit and the tendency of their functions, very close to democracy and equality? I acknowledge, as for me, that I am number of those which, wrongly or rightly, has not been able to demolish itself, and the regard of the bourgeoisie, certain suspicions or mistrusts: I readily however recognize that many things there occur in a completely reformist sense, and that in many cases the bourgeosie can be said more progressive than socialism.

Lastly, to supplement this apology, will it be necessary to be appropriate that he is hateful scientists of manners and of an odious character? But what it is necessary to point out the evil, when there is such an amount of good to say? Not, I do not have to excuse myself near the men, since I make the war only with the prejudices. The men are good, benevolent, excellent; they will never want me evil: I fear only their prejudices and their customs.

In this time of badly defined powers, failing institutions, false laws ambiguities and sciences, I needed to make this statement.