Création de l'ordre dans l'humanité/103

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/103/102 Création de l'ordre dans l'humanité/103/104

[original French]

des animaux peut-être, occupent la première place après l'homme : cette distribution est excellente dans un système établi d'après la considération des caractères anatomiques; il est même possible que, sous d'autres rapports plus éloignés, la série préférée par Cuvier soit pour notre science la plus utile et la plus féconde. Mais il n'est pas moins vrai que le système zoologique de Cuvier n'est pas le seul possible, bien que, dans l'état actuel de la science, et pour un objet déterminé, il soit le plus commode. L'étude des mœurs, des habitudes, par exemple, rapprocherait de nous certaines espèces que l'anatomie comparée en éloigne : le courage, l'intelligence et la docilité du chien, la monogamie des tourterelles, la magnanimité du cheval, du lion et de l'aigle, seraient des caractères différentiels d'autant plus légitimes, qu'en définitive ils sont le résultat synthétique de l'organisation. Or, d'après quelle loi à priori la considération des parties 1'emporterait-elle aux yeux du classificateur sur celle de l'ensemble, l'organe sur la fonction, le moyen sur la fin?

186. Celui-là serait donc bien peu philosophe et investigateur maladroit qui, se renfermant volontairement dans une des mille séries de la nature, prétendrait ramener à cet ordre restreint des créations ordonnées selon des combinaisons innombrables. Loin de là, notre intelligence des choses est d'autant plus profonde, notre compréhension d'autant plus vaste, que nous embrassons à la fois plus de séries et de points de vue.

Tel fut aussi le principe qui dirigea le célèbre botaniste et voyageur Adanson dans la classification qu'il avait faite des plantes, et dont Bernard de Jussieu eut la gloire de formuler la loi. Adanson ayant reconnu que la somme des parties, depuis les moins importantes jusqu'aux plus essentielles, dans tous les végétaux, ne dépassait guère 63 ou 64, s'était dit : Je classerai toutes les plantes, d'abord selon chacune de leurs parties; puis je formerai des groupes de celles qui auront un certain nombre de parties semblables, depuis 1 jusqu'à 63; et de la sorte j'arriverai à un système qui, embrassant celui de Linnée, Tournefort, et autres, aura la plus grande généralité possible.

Adanson fit plus : il découvrit que, parmi les organes des végétaux, il en est qui créent un rapport de proximité beaucoup plus grand que d'autres : tellement que deux individus qui ne se ressembleraient que par le fruit seraient plus voisins que s'ils se ressemblaient par dix ou douze parties moins essentielles, comme vrilles, stipules, épines, barbes, etc. Tel est le principe fondamental des familles naturelles.

Or, si la botanique est aujourd'hui l'une des sciences les mieux

[English translation]

animals, occupy the first place after man: this distribution is excellent in a system established according to the consideration of anatomical characteristics; it is even possible that, under other relations more moved away, the series preferred by Cuvier is the most useful and fertile for our science. But it is not less true than the zoological system of Cuvier is the only possible one, although, in the current state of science, and for a determined object, it is most convenient. The study of manners, the practices, for example, would bring closer us certain species which the comparative anatomy moves away from there: courage, the intelligence and the docility of the dog, the monogamy of the turtle-doves, the magnanimity of the horse, the lion and the eagle, would be all the more legitimate differential characters, that ultimately they are the synthetic result of the organization. However, according to which law a priori would the consideration of the parts rank, in the eyes of the classifier, over that of the whole, the organ over the function, the means over the end?

186. That one would be thus well little philosopher and awkward investigator who, containing itself voluntarily in one of the thousand series of nature, would claim to bring back to this restricted order the creations ordered according to innumerable combinations. Far from it, our intelligence, things is all the more deep, our all the more vast comprehension, which we embrace at once more series and more points of view.

Such was also the principle which guided the celebrated botanist and explorer Adanson in the classification which he made of the plants, the law of which Bernard de Jussieu had the glory of formulating. Adanson having recognized that the sum of the parts, since the least important until most essential, in all the plants, hardly exceeded 63 or 64, had been said: I will classify all the plants, initially according to each one of their parts; then I will form groups of those which will have some similar number of parts, from 1 to 63; and of the kind I will arrive at a system which, embracing that of Linnaeus, Tournefort, and others, will have the greatest possible generality.

Adanson made more: it discovered that, among the bodies of the plants, it is which create a relation of proximity much larger than of others: so much that two individuals who would not resemble each other that by the fruit would be closer than if they resembled each other by ten or twelve less essential parts, like gimlets, stipulated, spines, barbs, etc Such is the fundamental principle of the natural families.

However, if botany is today one of the best