Création de l'ordre dans l'humanité/11

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/11/10 Création de l'ordre dans l'humanité/11/12

[original French]

à déplaire par son royalisme semi-démocratique et sa foi gallicane ; l'abbé Lacordaire, inspiré dans ses prônes par les idées du siècle autant au moins que par la Bible, a paru dangereux. Prêtres imprudents, qui vous croyez sages ! voulez-vous plaire aux hommes de religion? N'apprenez rien, ne parlez pas, bouchez vos oreilles, brûlez tous vos livres, et récitez votre bréviaire.

Voilà pour l'application de la science à la théologie : voici pour la science en elle-même.

26. Rien de nouveau sous le soleil, répètent les prédicateurs depuis l'Ecclésiaste, comme s'il s'agissait du fait, et non pas de l'observation! Ils ne savent pas, ces déclamateurs, qu'aux yeux du physicien la nature est toujours nouvelle, et que, pour l'historien philosophe, chaque jour amène du nouveau. — J'ai vu tout, s'écrie le prétendu Sage, et j'ai dit : Tout est vanité. Et quand vous parcourez le sommaire de sa science, vous apercevez qu'il n'a rien vu, excepté ses eunuques et ses femmes. Cependant il n'en faut pas plus à l'évêque auteur des Oraisons funèbres pour ranger la science, la seule réalité accessible à l'homme, l'unique source de son bonheur, parmi les choses vaines et affligeantes (1).

27. Dialogue entre un Théologien et un Raisonneur :

« Th. Le maître l'a dit.
R. Le maître s'est trompé. »

Commentaire de J.-B. Say :

« La sagesse des siècles n'est guère que l'ignorance des siècles. »

Les habitants de Minorque, au lieu de greffer leurs arbres comme ils le voyaient pratiquer aux Anglais, répondirent que personne ne savait mieux que Dieu comment les arbres devaient croître. — Sous Louis XI, la peste et la famine ayant désolé la France, le seul remède qu'on sut opposer à ces maux fut d'ordonner des prières et des processions. Empirisme, routine, respect de l'antique foi, religion et superstition, c'est toujours la même fin de non-recevoir opposée à la science, le même entêtement. L'homme dont la foi est invincible ressemble à l'animal plongé dans un air désoxygéné : en respirant il étouffe.

28. Mais si, d'après la définition que nous en avons donnée, la Religion n'est que la première impression produite sur l'esprit de l'homme par le spectacle de la nature, il semble qu'elle n'exclue pas nécessairement l'examen, comment donc se fait-il que partout on ait prétendu consacrer à jamais les inventions religieuses?


(1) Dans la dernière retraite d'un séminaire de province, le sujet principal des discours a été le danger pour les prêtres et l'inutilité de la science. Un philosophe du pays avait-il tort de leur dire : Vous ne savez rien!

[English translation]

to arouse suspicion with his semi-democratic royalism and his Gallican faith; the Abbé Lacordaire, inspired by the ideas espoused by the century at least as much as by the Bible, seemed dangerous. Reckless priests, whom you think wise! Would you like to please religious men? Learn nothing, say nothing, plug up your ears, burn all your books, and recite your breviary.

The application of science to theology is one thing: science for itself is another thing.

26. There is nothing new under the sun, repeat the preachers from Ecclesiastes on, as if it were fact, not observation! They do not know, these ranters, that in the eyes of the physicist, nature is always new, and that for the philosopher, the historian, each day brings something new. — I see all, cries the so-called Sage, and I say: All is vanity. And when you look over the content of his science, you see that he has seen nothing but his eunuchs and his wives. However, it takes no longer for the bishop who wrote the Funeral Orations<ref>the bishop who wrote the Funeral Orations: Bishop Bossuet.</ref> for storing science, the only reality accessible to humans, the only source of happiness, among the things vain and pathetic (1).

27. Dialogue between a theologian and a reasoner:

"Th: The master said it.
R. The master was wrong."

Commentary by J.-B. Say:

"The wisdom of centuries is nothing but the ignorance of centuries."

The people of Minorca, instead of grafting trees as they saw the English do, said that no one knew better than God how trees grow. — Under Louis XI, when plague and famine devastated France, the only remedy we knew against these evils was to order prayers and processions. Empiricism, routine, respect for ancient faith, religion and superstition: it is always the same flat refusal of science, the same stubbornness. The man whose faith is invincible resembles the animal immersed in an deoxygenated atmosphere: breathing suffocates it.

28. But if, according to the definition we have given, Religion is only the first impression made on the mind of man by the spectacle of nature, it seems that it does not necessarily exclude examination; how is it, then, that everywhere we have claimed to consecrate religious inventions for all time?


(1) In the last retreat of a provincial seminary, the main subject of discourse was the uselessness of science and the danger it poses for priests. Was a philosopher of the country wrong to say: You know nothing?

<references/>