Création de l'ordre dans l'humanité/118

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/118/117 Création de l'ordre dans l'humanité/118/119

[original French]

soupçon d'artifice s'évanouit devant la justesse des distributions. Ainsi, après avoir posé les mathématiques comme premier terme d'une grande division quaternaire, il fait voir que ce premier terme se sous-divise en quatre autres : arithmologie, géométrie, mécanique, uranologie ; puis, reprenant chacune de ces espèces, il en fait sortir un nouveau groupe quaternaire : par exemple :

Arithmologie Arithmographie;
Analyse mathématique;
Théorie des fonctions;
Théorie des probabilités.

Toutes les sciences se coordonnent de la même manière avec une facilité et une précision merveilleuses : il faut lire dans l'ouvrage même les curieux détails dont l'Auteur accompagne chacune de ses opérations.

Ce qui surprend davantage encore, c'est que toute erreur commise dans le travail de classification se répare infailliblement d'elle-même par la force du principe adopté; et que ce qui semblait devoir ébranler le système finit par en confirmer la certitude. J'ai fait moi-même cette expérience, dont le résultat ne m'a pas peu étonné.

Dans la distribution du premier règne, le seul sur lequel M. Ampère ait laissé des explications détaillées, il avait entremêlé Industrie, Agriculture, exploitation des Bestiaux et des Mines, et Chimie, Physique, Botanique, Zoologie. Il était évident que M. Ampère, à la considération objective des choses, joignait celle de l'avantage qu'elles nous procurent, et que non content d'étudier le quid dans les objets, il y ajoutait le quid lucri par rapport à l'homme : deux choses qui devaient être séparées. Je crus un moment que le système allait se briser entre mes mains; mais quelle fut ma surprise, lorsque je vis les sciences industrielles et agricoles, que l'auteur avait entremêlées aux sciences physiques et naturelles, former entre elles un genre à part, lequel constituait avec ces dernières un quatrième terme et se soumettait comme elles à la loi de division et sous-division par quatre!

213. Mais ce à quoi M. Ampère eût été loin de s'attendre, c'eût été de voir que sa classification quaternaire pouvait se transcrire en une classification ternaire, avec une rigueur, une précision, une régularité égales. J'ai fait ce travail sur le système entier de M. Ampère, absolument comme si j'eusse transcrit notre arithmétique décimale en une arithmétique duodécimale. Cetle expérience a achevé de me convaincre de la vérité du principe ci-dessus

[English translation]

suspicion of artifice disappears before the accuracy of the distributions. Thus, having posited mathematics as the first term of a great quaternary division, he shows that this first term subdivides into four others: arithmology, geometry, mechanics, uranology; then taking again each one of these species, he makes some leave a new quaternary group: for example:

Arithmology Arithmography;
Mathematical analysis;
Theory of functions;
Theory of probabilities.

All the sciences are coordinated with one another in the same manner with a facility and a marvellous precision: it is necessary to read in the work even the curious details with which the author accompanies each of his operations.

Still more surprising is that any error made in the work of classification is itself infallibly repaired by the force of the principle adopted; and that what seems that it should shake the system ends up confirming its certainty. I performed this experiment myself, the result of which astonished me not a little.

In the distribution of the first kingdom, on which alone M. Ampère left detailed explanations, he had intermingled Industry, Agriculture, and the exploitation of Cattle and Mines, with Chemistry, Physics, Botany, and Zoology. It was obvious that M. Ampère had joined to the objective consideration of things the consideration of the advantage that they bring to us, and that not content to study the quid of objects, he had added to it the quid lucri relative to man: two things that had to be separated. I believed for a moment that the system was going to fall apart in my hands; but to my surprise, I saw that the author had intermingled the industrial and agricultural sciences with the physical and natural sciences to form between them a separate category, constituting, with these, a fourth term, subjected like the others to the law of division and subdivision by four!

213. But what M. Ampère had not expected was to see that his quaternary classification could be transcribed into a ternary classification with equal rigor, precision, and regularity. I did this work on the whole system of M. Ampère, absolutely as if I had transcribed our arithmetic decimal in arithmetic duodecimal. This experiment finally convinced me of the truth of the principle stated above