Création de l'ordre dans l'humanité/266

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/266/265 Création de l'ordre dans l'humanité/266/267

[original French]

un vrai lit de Procuste, sur lequel le travail mutilé ou distendu se révolte, où la liberté et l'égalité expirent.

Toutefois, comme la société ne peut vivre sans ordre et sans échanges, on estime le travail ici à la journée, là au mois ou à l'année, ailleurs à la pièce, ce qui revient au même, puisque la moyenne de la production dans un temps donné est connue; puis on lient compte des différences de spécialité en classant les fonctions en nobles et ignobles, savantes et grossières, libérales et serviles, publiques et privées, amovibles et inamovibles, etc.; d'où résulte une variété de salaires la plus bizarre et la plus impertinente qui se puisse souffrir.

Le temps, pris pour mesure de travail, est un mode artificiel de comparaison, dont l'usage suppose la détermination préalable de la spécialité industrielle, élément de la série politique. La quesiion des salaires restera donc insoluble aussi longtemps que la loi d'organisation ne sera pas connue; jusque-là, c'est au magistrat de prononcer selon l'équité entre le travailleur et le capitaliste, et de poursuivre avec une ardeur égale et les coalitions tumultueuses des ouvriers, et les secrètes machinations des maîtres.

III. — Transformation de l'idée de travail considéré dans sa division. — Principes d'organisation politique et industrielle.

412. Il y a quelques années, une grande pensée fut jetée dans le monde: Il faut organiser le travail. Et comme s'il suffisait à l'hommo do vouloir pour agir, chacun de répéter à l'envi : Organisons le travail. Aussi, grande fut la surprise lorsqu'on s'aperçut que l'organisation du travail était un problème difficile, compliqué, sur lequel il était plus aisé de discourir que de dire un mot de vrai. L'un parlait de Dieu, Ab Jove principium; l'autre de bonheur et d'amour, ab ovo. Tel décrivait le genre de vie le plus confortable qu'il pût imaginer; tel autre prenait en tout le contre- pied de ce qui existe: et puis on s'écriait en chœur: Le travail est organisé; marchons.

Ce qui afflige la pensée dans ces romans humanitaires, dont quelques-uns semblent ressuscités des temps de Grégoire VII et de Charlcmagne, c'est, pour un siècle aussi avancé en connaissances positives que le nôtre, leur caractère de rétrogradation et d'extravagance. Là, encore, tout est religion et mythe, ou philosophie en déroute. Celui-ci vante les capucinières et prétend restaurer la communauté primitive; celui-là broie un salmigondis d'aristocratie, théocratie et république, assaisonné do matérialisme mystique, de fraternité sentimentale et voluptueuse: un troisième,

[English translation]

a true bed of Procustes, on which labor, mutilé ou distendu, se révolte, where liberty and equality expirent.

Toutefois, as society cannot live without order and without exchange, labor is estimated here by the day, là au mois ou à l'année, ailleurs à la pièce, ce qui revient au même, since the mean of production in a given time is known; then one tient compte of the differences of speciality en classant les fonctions en nobles et ignobles, savantes et grossières, libérales et serviles, public and private, amovibles et inamovibles, etc.; from which results a variety of wages la plus bizarre et la plus impertinente qui se puisse souffrir.

Time, taken for measure of labor, is an artificial mode of comparison, the use of which supposes the préalable determination of the industrial specialty, element of the political series. The question of wages will thus remain insoluble as long as the law of organization is not known; jusque-là, it is for the magistrate to pronounced selon l'équité between the laborer and the capitalist, and to pursue with an equal ardor the tumultuous coalitions of the workers, and the secret machinations of the masters.

III. — Transformation of the idea of labor considered in its division. — Principles of political and industrial organization.

412. Some years ago, a great thought was case into the world: Labor must be organized. Et comme s'il suffisait à l'homme de vouloir pour agir, chacun de répéter à l'envi: Organisons le travail. Aussi, grande fut la surprise lorsqu'on s'aperçut que l'organisation du travail était un problème difficile, compliqué, sur lequel il était plus aisé de discourir que de dire un mot de vrai. One spoke of God, Ab Jove principium; the other of bonheur and of love, ab ovo. Tel décrivait le genre de vie le plus confortable qu'il pût imaginer; tel autre prenait en tout le contre-pied de ce qui existe: et puis on s'écriait en chœur: Labor is organized; let us advance.

Ce qui afflige la pensée dans ces romans humanitaires, dont quelques-uns semblent ressuscités des temps de Grégoire VII et de Charlemagne, c'est, pour un siècle aussi avancé en connaissances positives que le nôtre, leur caractère de rétrogradation et d'extravagance. Là, encore, tout est religion et mythe, ou philosophie en déroute. Celui-ci vante les capucinières et prétend restaurer la communauté primitive; celui-là broie un salmigondis d'aristocratie, théocratie et république, assaisonné de matérialisme mystique, de fraternité sentimentale et voluptueuse: un troisième,