Création de l'ordre dans l'humanité/268

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/268/267 Création de l'ordre dans l'humanité/268/269

[original French]

clament la truelle et la houe faisant office de bureau, bibliothèque, église et théâtre.

On travaille : mais quel est ce travail? Ici, honneur et joie, doux loisir, large rétribution; là, exercice monotone, rebutant, payé de mépris : accaparement d'un côté, fériation, de l'autre ; partout besogne mal faite, produits incomplets, falsiGés, sophistiqués, incohérence, désordre, irresponsabilité, surexcitation, abrutissement.

Ce n'est pas là un travail organisé : c'est la confusion d'un incendie.

415. Comme le travail, analysé dans ses effets, nous a donné successivement, par équation sérielle, les notions de produit, valeur, capital et salaire, lesquelles, analysées à leur tour, et suivies dans toutes leurs applications, transformations et combinaisons, constituent la première partie de la science économique : ainsi le travail, considéré dans sa division, nous découvrira les caractères essentiels du travailleur, les conditions qui rendent la fonction utile et normale, et, de cette conception fondamentale de l'élément politique, nous arriverons, par une sorte d'intégration sérielle, à l'organisation des sociétés.

Et d'abord, qu'est-ce que diviser le travail?

416. I. Spécification. Voici un fossé à creuser; tout auprès, une terrasse à élever, et cent ouvriers, ayant chacun pioche, houe, panier, hotte, brouette, prêts à se mettre à l'œuvre. Or, l'opération de creusage et terrassement dont ces ouvriers sont chargés peut s'exécuter par eux de deux manières différentes.

Ou bien chaque ouvrier, s'armant tour à tour des divers instruments qu'il a apportés, creusera un centième du fossé, transportera un centième des déblais, et fera un centième de terrasse : dans ce cas, le travail aura lieu comme s'il avait été entrepris par un seul homme, répétant une même suite d'opérations cent fois. C'est ainsi que s'exécutent aujourd'hui la plupart des opérations rurales : cent laboureurs menant charrue font chacun un centième des travaux de labour, semaille, moisson, etc., qui composent l'ensemble de l'exploitation de la commune. Dans ce mode de répartition du labeur, on a partagé la matière, on n'a pas divisé le travail. Sans doute cette division de la matière travaillée présente déjà de grands avantages : en opérant sur plusieurs points à la fois, l'exécution est plus rapide que si les laboureurs, formés en colonne, parcouraient successivement toutes les parties de leur territoiie. Mais, dans un pareil système, les travailleurs, à leur grand dommage, demeurent étrangers l'un à l'autre, et pour eux

[English translation]

[ré]clament the trowel and the hoe faisant office de bureau, library, church and theater.

One labors: but what is that labor? Here, honor and joy, sweet leisure, large reward; there, boring, unattractive exercise, payé de mépris: accaparement on one side, fériation on the other; everywhere besogne badly done, incomplete, adulterated, sophisticated products, incoherence, disorder, irresponsibility, surexcitation, abrutissement.

There is not there an organized labor: it is the confusion of a incendie.

415. As labor, analyzed in its effects, has given us successively, by serial equation, the notions of product, value, capital and wages, which, analyzed in their turn, et suivies in all their applications, transformations and combinations, constitute the first part of the economic science: so labor, considered in its division, will show us the essential characteristics of the laborer, the conditions which render the function useful and normale, and, from that fundamental conception fof the political element, we will arrive, by a sort of serial integration, at the organization of societies.

Et d'abord, qu'est-ce que diviser le travail?

416. I. Specification. Here is a gap to widen, while with a terrace to rear, and a hundred workers, each with pickaxe, hoe, basket, hood, wheelbarrow ready to start the work. However, the operation of digging and terracing for which these workers are responsible can run in two different ways.


Ou bien each worker, arming himself in turn with the various instruments qu'il a apportés, creusera un centième du fossé, transportera un centième des déblais, et fera un centième de terrasse: in this case, the work will have taken place as it it had been entrepris by a single man, repeating the same series of operations one hundred times. It is thus that the majority of rural operations are s'exécutent today: one hundred laborers menant charrue font chacun un centième des travaux de labour, semaille, moisson, etc., which makes up the ensemble de l'exploitation of the commune. In this mode of the division of labor, one has partagé the matter, one has not divided the work. Doubtless this division of the matière travaillée already presents great advantages: by working on several points at once, the execution is more rapid than if the laborers, formés en colonne, parcouraient successivement all the parts of their territories. But, in such a system, the laborers, to their great dommage, demeurent strangers to one another, and for them