Création de l'ordre dans l'humanité/90

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/90/89 Création de l'ordre dans l'humanité/90/91

[original French]

équivalences, des combinaisons mathématiques singulières. La lumière, ce corps si pur que nous l'avons pris pour symbole de la vérité, est un groupe formé des sept couleurs : l'échelle musicale se compose également de sept tons, cinq pleins et deux fractionnaires. Frappez un corps sonore, et vous produisez une suite de vibrations isochrones, semblable à un mouvement de va-et-vient précipité. — Or, bien que nous ne puissions dire la cause première de cette division des tons et des couleurs par sept, il n'en est pas moins vrai que sans elle nous connaîtrions à peine la lumière, et que la musique serait impossible.

Depuis que les travaux d'une foule de savants infatigables sont venus se classer en un vaste système de genres et d'espèces, entre les mains de Lavoisier, on peut dire que la Chimie a commencé d'exister. Et toutes ces théories d'équivalences et de substitutions, d'isomorphisme et de dimorphisme, ces magnifiques lois de proportions, qu'expriment-elles, sinon des séries atomiques, équilibrées, proportionnelles, progressives, et se transformant l'une dans l'autre?...

162. Dans le règne animal, tout est genre et espèce, différenciation, progression et série. Non-seulement les animaux ont été distribués par la nature en groupes tantôt subordonnés, tantôt parallèles; mais, dans leur organisation intime, ils suivent encore la même loi. La colonne qui soutient, comme un temple, l'édifice animal, est vertébrée; les parois qui défendent les organes nobles, sont formées de côtes ; la circulation obéit aux battement» mesurés du cœur; les dents, les plumes, les nageoires, les pieds, les doigts, les yeux, suivent, selon le genre et l'espèce, des proportions de nombre, de dimension et de position, admirables dans leur variété et leur série. Pourquoi, au lieu d'un voile membraneux , la nature a-t-elle donné à la femme ces milliers de longs cheveux, d'autant plus gracieux à la vue qu'ils sont plus ondulés, et s'éloignent davantage de la forme rectiligne? Pourquoi, au lieu d'une couche de graisse ou de gomme, a-t-elle revêtu les fauves d'une fourrure de poils courts et serrés? Pourquoi, tandis que la tortue est emprisonnée dans sa cuirasse faite d'une seule pièce, ces écailles dans le poisson, ces anneaux chez le serpent?

Force, vitesse, beauté résultent exclusivement chez l'animal de la division des pièces organiques et de leur agencement par groupes symétriques. Comme si la densité absolue et la continuité étaient cause de faiblesse (1), la nature a construit les organes les


(1) Comparez la force d'un tissu de soie à celle d'une feuille de papier;

[English translation]

equivalences, unique mathematical combinations. Light, this body so pure that we have taken it for a symbol of truth, is a group of seven colors: the musical scale consists of seven colors, five full and two fractional. Hit a sound body, and you produce a suite of isochronic vibrations, like a rapid movement back and forth. - Even though we cannot tell the cause of the sevenfold division of tones and colors, it is nonetheless true that without it, we would know nothing of light, and music would be impossible.

Ever since the work of a tireless host of scholars have come to classify it as an extensive system of genera and species, it is at the hands of Lavoisier that we can say that Chemistry has started to exist. And what is expressed by all these theories of equivalence and substitution, isomorphism and dimorphism, these magnificent laws of proportions, if not atomic series, balanced, proportionate, progressive, and transforming into one another?...

162. In the animal kingdom, all is genus and species, differentiation, progression and series. Not only were the animals distributed by nature into groups sometimes subordinate, sometimes parallel, but they also follow the same law in their internal organization. The column that supports, like a temple, the animal edifice, is formed of vertebrae; the walls that defend the noble organs are formed of ribs; the circulation follows the beat measured by the heart; teeth, feathers, fins, feet, fingers, and eyes follow, according to the genus and species, proportions of number, size and position, admirable in their variety and series. Why, instead of a membranous veil, did nature give woman thousands of long hairs, especially gracious to the sight insofar as they are wavy and extended further in the rectilinear direction? Why, instead of a layer of grease or gum, does she bear a tawny fur composed of short and tight hairs? Why, so when the turtle is trapped in his armor all of one piece, fish in their scales, the snake in its rings?

The strength, the speed, the beauty of the animal result exclusively from the organic division of its parts and their symmetrical arrangement into groups. As if absolute density and continuity were a cause of weakness (1), nature has constructed the organs


(1) Compare the strength of a piece of silk fabric to that of a sheet of paper;