Création de l'ordre dans l'humanité/91

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/91/90 Création de l'ordre dans l'humanité/91/92

[original French]

plus robustes de mailles d'une ténuité et d'une délicatesse extrêmes. Examinez au microscope cette peau, ces os, ces tendons, ces cartilages, ces muscles, ces nerfs, ces vaisseaux, où vous ne voyez rien que de massif et de continu, et vous les trouverez formés de fibres juxtaposées, croisées, obliques ou perpendiculaires les unes aus autres, et dont les intervalles trop rapprochés pour vos yeux grossiers vous dérobent l'ingénieux artifice. Ajoutons que la locomotion s'accomplit chez tous par la division régulière de l'espace. Le phénomène est sensible chez l'homme et les quadrupèdes; mais voyez l'oiseau planant dans les airs, le poisson immobile contre le courant : les ailes de l'un et les nageoires de l'autre vous semblent immobiles ; mais un frémissement imperceptible les agite et soutient l'animal.

163. Si des animaux nous passons aux plantes, nous retrouvons partout la même loi : division et groupe, ou série. Voyez ces tiges articulées, ces feuilles alternées, opposées, dentelées, découpées, bosselées, etc.; ces fleurs si admirablement symétrisées; ces gousses, ces gaines, ces sacs à compartiments; cette distribution d'organes génitaux si étonnamment variée qu'elle a suffi pour classer tout le règne. Mais il faudrait recommencer le tableau de l'univers, et j'aime mieux laisser ce travail aux naturalistes. Disons seulement que la gloire des grands hommes a toujours consisté à découvrir la loi des divisions, des groupes et des séries; et que les Cuvier, les Bichat, les Linnée, les de Jussieu, n'ont obtenu l'immortalité que pour nous avoir appris ces jeux de la nature.

164. Spectateur de la création, obéissant à son impérieuse voix, l'homme est son imitateur en tout ce que produisent ses mains et sa pensée.

Il contemple le ciel étoile, et, appliquant à la succession de ses idées la série des mouvements sidéraux, il fait la chronologie de ses jours, et trace les divisions de son histoire.

Il calcule les dimensions du domaine qu'il habite et que sa mission est d'exploiter : et il en déduit, pour la commodité de ses relations sociales un système de mesures et de monnaies, multiples et sous-multiples, groupes et sous-groupes les unes des autres.

Tous ses ouvrages sont empreints de divisions et de séries : du poil des animaux et de la fibre des plantes il se fait des tissus moelleux, légers et puissants, qui remplacent pour lui la dépouille


la pellicule de l'œuf avec l'enveloppe de la chenille; la résistance d'une planche de sapin avec celle d'un plateau de verre.

[English translation]

more robust than a mesh of an extreme tenuousness and delicacy. Examine the skin under a microscope, the bones, the tendons, the cartilage, the muscles, the nerves, the vessels, where you see nothing but the massive and continuous, and you will find them to be formed by fibers, juxtaposed, crossed, oblique, or perpendicular to one another, with the intervals too close for your coarse eyes to discover the ingenious artifice. All locomotion, too, is accomplished by the regular division of space. The phenomenon is perceptible in humans and quadrupeds, but watch the bird hovering in air, the fish motionless against the flow: the wings of the one and the fins of the other will seem immobile to you, but an imperceptible shudder agitates them and supports the animal.

163. If we move from animals to plants, we find everywhere the same law: division and grouping, or the series. See these articulated stems, leaves alternating, opposite one another, serrated, cut, dented, etc. These flowers so admirably symmetrical; these pods, these sheaths, these compartmentalized sacs; this distribution of genital organs, so surprisingly varied that it has sufficed for the classification of the entire kingdom. But we must repeat the table of the universe, and I'd rather leave that work to naturalists. Let us say only that the glory of great men has always been to discover the laws of divisions, groups, and series, and that the Cuviers, the Bichats, the Linnaeuses, and the Jussieus would not have achieved immortality had they not taught us the games of nature.

164. A spectator before the creation, obedient to its imperious voice, man is its imitator in all that his hands and his thought produce.

He contemplates the starry sky, and applying to the succession of his ideas to the series of sidereal movements, makes the chronology of his life and traces the divisions in his history.

He calculates the size of the area in which he lives, the exploitation of which is his vocation, and he deduces from it, for the convenience of his social system, measures and currencies, numbers and factors, groups and subgroups of one another.

All his works are full of divisions and series: from animal hair and plant fibers, he makes soft, light, strong fabric, replacing for him the membranous hide


skin of the egg to the caterpillar's cocoon, the resistance of a plank of pine to that of a plate of glass.