De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/07

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/07/06 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/07/08

[original French]

autres années, serait-ce une raison pour nier la capacité philosophique du peuple?

Le peuple est philosophe, car il est las de prier commç de payer. Il a assez du pharisien et du pùblicain ; et tout son désir, au point où nous sommes parvenus, est d'ap» prendre à orienter ses idées, et à s'affranchir de ce inonde de péages et de patenôtres. C'est à quoi nous avons résolu, avec quelques amis, de consacrer nos forces, certains que nous sommes que, si parfois cette philosophie du peuple prend un peu d'extension sous notre plume, la vérité, une fois connue, ne manquera pas d'abréviateurs.

§ II. — Définition de la philosophie.

La philosophie se compose d'un certain nombre de questions ou problèmes qu'on a de tout temps regardés comme les problèmes fondamentaux de l'esprit humain, et que pour cette raison -on déclarait inaccessibles au vulgaire. La philosophie, disait-on, est la science de l'universel, la science des principes, la science des causes; c'est pour cela qu'elle peut se dire la science universelle, la science des choses visibles et invisibles, la science de Dieu, de l'homme et du monde, Philosophia est scientia Dei, homims et mundi.

Nous croyons que les questions dont s'occupe la philosophie sont toutes de sens commun ; nous le croyons d'autant mieux que, loin de constituer une science universelle, ces questions ne traitent que des conditions mêmes du savoir. Avant de songer à devenir savant, il faut commencer par être philosophe. Y a-t-il là de quoi tant se vanter?

Ainsi la première question, et la plus importante, de toute la philosophie, est de savoir ce qu'elle est, ce qu'elle veut, et surtout ce qu'elle peut. A quoi tout cela se réduit-il? Le lecteur va en juger.

La Philosophie, d'après la signification étymologique du mot, la pratique constante des penseurs, le résultat le plus certain de leurs travaux, et les définitions les plus accréditées, est la Recherche, et, autant que faire se peut, la Découverte de la raison des choses.

Il a fallu bien du temps, bien des efforts aux chercheurs, pour en venir à cette conclusion, que le premier

[English translation]

more years, would this be this a reason to deny the philosophical power of the people?

The people are philosophical, because they are tired of praying and paying. They have had enough of the pharisee and the tax-collector; and their sole desire, at this point, is to learn how to direct their ideas and to free themselves from this world of taxes and paternosters. This is what we have resolved, along with some friends, to devote our forces to, certain as we are that, if sometimes this philosophy of the people is a little extended under our pen, the truth, once it is known, will not lack abridgers.

§ II. —— DEFINITION OF PHILOSOPHY

Philosophy is composed of a certain number of questions or problems which, from time immemorial, appeared to be the fundamental problems of the human spirit, and which for this reason were declared inaccessible to the vulgar. Philosophy, it was said, is the science of the universal, the science of principles, the science of causes; it is for that this reason that one can speak of universal science, the science of things visible and invisible, the science of God, man, and world, Philosophia est scientia Dei, hominis et mundi.

We believe that the questions with which philosophy is occupied are all questions of common sense; we believe it all the more that, far from constituting a universal science, these questions concern only the very conditions of knowledge. Before one thinks to become erudite, one must begin by being philosophical. Is there so much to boast of in this?

Thus the first and most significant question of all philosophy, is of knowing what it is, what it wants, and especially what it can do. What does all of this boil down to? The reader will decide. Philosophy, according to the etymological significance of the word, the constant practice of thinkers, the most certain of their findings, and the most widely accepted definitions, is the search for, and, as far as possible, the discovery of the reason of things.

It took a great deal of time and many efforts by researchers to come to this conclusion, that the first