De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/149

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/149/148 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/149/150

[original French]

Jésus, qui pardonna à la Madeleine, nous a enseigné l'indulgence envers les courtisanes. Mais vient le jour où l'Esprit, fatigué de sa propre exubérance, songe à s'unir, par un mariage indissoluble, à la Science, la sévère matrone, celle que les gnostiques, ces socialistes du deuxième siècle, appelaient Sophia, la sagesse. Alors, pendant quelques instants, l'Esprit semble divisé d'avec lui-même; il y a d'ineffables retours et de tendres reproches. Plus d'une fois les deux amants se sont crus réconciliés : Je serai pour toi une Sophia, dit la Religion; je me ferai aussi savante, et je serai toujours plus belle. Vain espoir! inexorable destin! La nature des idées, pas plus que celle des choses, ne peut ainsi s'adultérer. Comme la nymphe abandonnée de Narcisse, qui à force de langueur finit par s'évanouir dans les airs, la Religion se change peu à peu en un impalpable fantôme : ce n'est plus qu'un son, un souvenir, qui reste au plus profond de l'Esprit, et ne périt jamais tout à fait au cœur de l'homme.

Que ceux qui liront cet écrit me le pardonnent ! J'aurai, dans ces études, à parler quelquefois de moi-même, ils verront que je ne cède pas a un vain amour-propre. Je hais comme la mort les autobiographies, et n'ai nulle envie de donner ici la mienne. Connais-toi toi-même, a dit l'oracle de Delphes; et n'en parle jamais, ajoute la Pudeur des nations. J'ai observé tant que je l'ai pu, durant ma vie, cette maxime; et s'il m'arrive d'y déroger,j'espère y apporter une telle discrétion, que le lecteur ne s'en fâchera pas.

Est-ce ma faute si une réaction implacable, qui ne paraît pas près de finir, après avoir calomnié nos personnes par nos idées, se met à calomnier nos idées j>ar nos personnes? Ayant à venger les mœurs de la Revolution, j'ai voulu, par des exemples, montrer ce que promet d'être un jour la race révolutionnaire. Je suis comme le physicien qui, défendant un principe, est bien obligé de parler de ses propres expériences.

[English translation]

Jesus, who forgave Mary Magdalene, taught us indulgence towards the courtesans. But there comes a day when the Spirit, tired of its own exuberance, dreams of being wedded, by an insoluble marriage, to Science, the severe matron, that which the Gnostics, those socialists of the second century, called Sophia, wisdom. Then, for some moments, the Spirit seems divided in itself: there are ineffable returns and tender reproaches. Once more, two lovers believed themselves reconciled: I shall be unto you Sophia, says Religion; I shall make myself erudite, and I shall be ever more beautiful. Vain hope! Inexorable destiny! The nature of ideas cannot be thus adulterated any more than that of things. Like the nymph abandoned by Narcissus,<ref>the nymph abandoned by Narcissus: i.e., the nymph named Echo.</ref> who through languor ends up vanishing into thin air, Religion changes little by little into an impalpable phantom: it is nothing any more but its sound, a memory, which remains in the depths of the Spirit, and never perishes completely from man’s heart.

May those who will read this writing forgive me for it! I will, in these studies, sometimes speak of myself, they will see that I do not yield to a vain self-esteem. I hate autobiographies like death, and do not want to give mine here. Know thyself, said the Oracle of Delphi; and never speak of thyself, adds the Decency of the nations. I have observed this maxim as much as I could during my life; and if I am derogated for it, I hope to bring such a discretion to the task that the reader will not be annoyed.

Is it my fault if an implacable reaction, which does not appear close to being finished, having calumniated our persons by way of our ideas, starts to calumniate our ideas by way of our persons? Having to avenge manners for the sake of the Revolution, I wanted to demonstrate by examples what promises one day to be the revolutionary race. I am like the physicist who, in defending a principle, is very much obliged to speak of his own experiments.

<references/>