De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/44

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/44/43 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/44/45

[original French]

séries d'équations. La logique, l'art de raisonner juste, peut se definir, comme la chimie depuis Lavoisier, l'art de tenir la balance. Quiconque commet une erreur ou une faute a failli, dit-on, il a trébuché, il a perdu l'équilibre. Sous mille expressions différentes le langage reproduit sans cesse la même idée. Ne reconnaît-on pas a ce signe l'existence d'une philosophie populaire, laquelle n'est autre que la philosophie du droit, philosophie tout à la fois dela raison et delà nature? Et n'est-ce pas, au fond, la même philosophie qu'enseignait, dans sa langue barbare, celui qu'aucun philosophe n'égala jamais, l'immortel Kant, lorsqu'il demandait à la raison pratique, à ce qu'il nommait son impératif catégorique, la garantie suprême de la raison spéculative, et qu'il avouait avec candeur qu'il n'y avait rien de certain hors du droit et du devoir ;

§ X. — Conditions d'une propagande philosophique.

C'est quand les religions expirent, quand les royautés agonisent, quand la politique d'exploitation est réduite, pour se soutenir, à proscrire le travailleur et l'idée, et que la république, partout à l'ordre du jour, cherche sa formule; à l'heure où les anciennes convictions se délabrent, où les consciences sont en déroute, où l'opinion s'abandonne, où la multitude des égoïsmes crie Sauve qui peut! c'est alors que le moment est venu de tenter, par une propagande nouvelle, la restauration sociale.

Avons-nous ce qu'il faut, nous et nos amis, pour mener à fin une pareille œuvre? Nous le croyons franchement.

1. La Justice, ne craignons pas de nous répéter, sous des noms divers, gouverne le monde, nature et humanité, science et conscience, logique et morale, économie politique, politique, histoire, littérature et art. La Justice est ce qu il y a de plus primitif dans l'âme humaine, de plus fondamental dans la société, de plus sacré parmi les nations, et que les masses réclament aujourd'hui avec le plus d'ardeur. C'est l'essence des religions en même temps que la forme de la raison, l'objet secret de la foi, et le commencement, le milieu, et la fin du savoir. Qu'imaginer de plus universel, de plus fort, de plus achevé que la Justice, la Justice, dont le mieux implique contradiction?

[English translation]

series of equations. Logic, the art of right reasoning, can be defined, like chemistry since Lavoisier, as the art of maintaining balance. Whoever commits an error or a sin has faltered, one says, he has stumbled, he has lost his balance. Under a thousand different expressions, language unceasingly reproduces the same idea. Do we not recognize, by this sign, the existence of a popular philosophy, which is nothing other than the philosophy of right, a philosophy that comes simultaneously from reason and from nature? And this is not, at bottom, same philosophy taught, in his barbaric language, by that philosopher who has never been equalled by any other, the immortal Kant, when he demanded from practical reason, from that which he called its categorical imperative, the supreme guarantee of speculative reason, and when he acknowledged with frankness that there was nothing certain beyond right and duty?

§ X. — Conditions for a philosophical propaganda.

It is when religions expire, when monarchies fail, when the politics of exploitation are reduced, in order to preserve themselves, to proscribing the worker and the idea, and when the republic, everywhere on the agenda, seeks its formula; at the hour when the old convictions are dilapidated, when consciences are routed, when opinion is abandoned, when the multitude of egoisms shouts Every man for himself! that the moment arrives for an attempt at social restoration by means of a new propaganda.

1. Let us not fear to repeat: Justice, under various names, controls the world, nature and humanity, science and conscience, logic and morals, political economy, history, literature and art. Justice is what is most primitive in the human heart, most fundamental in society, most sacred among the nations, and what the masses demand today with the greatest ardor. It is the essence of the religions at the same time as it is the form of reason, the secret object of faith, and the beginning, the middle, and the end of knowledge. What could possibly be more universal, stronger, more complete than Justice, the Justice with respect to which any superiority would imply contradiction?