De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/52

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/52/51 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/52/53

[original French]

s'épuiser dans son sol et par suite dans ses veines? Après nous, d'autres mondes!... Cette idée serait-elle au dessus des simples, ou au dessous des philosophes?

Ainsi déterminée dans sa nature, dans ses conditions, dans son principe et dans son objet, la philosophie nous donne, à sa manière, le mot de notre destinée.

Qu'est-ce que la philosophie ?

La philosophie est la recherche, et, autant que le permet la force de l'esprit humain, la découverte de la raison des choses. La philosophie se définit ainsi elle-même à l'opposé de la théologie, qui se définirait, si elle l'osait, la connaissance de la cause première, de la nature intime et de la fin dernière des choses.

Qui a créé l'univers ?

La théologie répond hardiment, sans comprendre le sens de sa proposition : C'est Dieu. La philosophie, au contraire : L'univers, tel qu'il se révèle aux yeux et à la raison, étant infini, existe de toute éternité. En lui la vie, l'esprit, sont permanents et indéfectibles ; la Justice est la loi qui préside à toutes ses métamorphoses. Pourquoi y au- raiWl un commencement au monde? pourquoi une fin? La raison n'en voit pas la nécessité, elle y répugne.

Qu'est-ce que Dieu?

Dieu, dit la théologie, est l'auteur, le créateur, le conservateur, le consommateur et souverain seigneur de toutes choses.

Dieu, dit la métaphysique, auxiliaire et interprète de la théologie, est l'être infini, absolu, nécessaire et universel, qui sert de substratum à l'univers et se cache sous ses phénomènes. Cet être est essentiellement un, par conséquent possiblement personnel, intelligent et libre; de plus, en raison de son infinité, parfait et saint.

Dieu, dit enfin la philosophie, est, au point de vue ontologique, une conception de l'esprit humain, dont il n'est possible de nier ni d'affirmer authentiquement la réalité ; — au point de vue de l'humanité, une représentation fantastique de l'âme humaine élevée à l'infini.

Pourquoi l'homme a-t-il été créé et mis sur la terre?

Pour connaître Dieu, dit la théologie, pour l'aimer, le servir, et par ce moyen acquérir la vie éternelle.

La philosophie, elaguant les données mystiques de la

[English translation]

become exhausted in its ground and consequently in its veins? After us, other worlds! … Would this idea be beyond the reach of the simple, or too low for the philosophers?

Thus determined in its nature, its conditions, its principle and its object, philosophy gives us, in its own manner, the word of our destiny.

What is philosophy?

Philosophy is the search, and, as far as the strength of the human mind permits, the discovery of the reason of things. Philosophy is thus defined as opposed to theology, which would be defined, if one dared, as the knowledge of the first cause, the inmost nature, and the final end of things.

Who created the universe?

Theology answers boldly, without understanding the meaning of its proposition: It is God. Philosophy, on the contrary: The universe, such as it appears with the eyes and the reason, being infinite, exists for all eternity. In it, life, spirit, are permanent and indefectible; justice is the law that governs all its metamorphoses. Why should the world have a beginning? Why an end? Reason sees no need of it, it repudiates it.

What is God?

God, says theology, is the author, the creator, the preserver, the destroyer, and the sovereign lord of all things.

God, says metaphysics, auxiliary and interpreter of theology, is the infinite, absolute, necessary and universal being, which serves the universe as its substratum and hides behind its phenomena. This being is essentially one, consequently possibly personal, intelligent and free; moreover, because of its infinity, perfect and holy.

God, philosophy finally says, is, from the ontological point of view, a conception of the human spirit, the reality of which it is impossible to deny or affirm authentically; - from the point of view of humanity, a fantastic representation of the human soul raised to the infinite.

Why was man created and put on the earth?

To know God, says theology, to love him, serve him, and by this means, to acquire eternal life.

Philosophy, pruning the mystical data