De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/71

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/71/70 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/71/72

[original French]

cQ cela que consiste la dissolution moderne. Le cas n'est pas nouveau dans l'histoire de la civilisation : il s'est présenté déjà au temps de la décadence grecque et romaine ; j'ose dire qu'il ne se présentera pas une troisième fois. Étudions-le donc avec toute l'attention dont nous sommes capables ; et puisque nous ne pouvions échapper à cette dernière invasion du fléau, sachons du moins ce que nous devons en attendre.

Sous l'action desséchante du doute, et sans que le crime soit peut-être devenu plus fréquent, la vertu plus rare, là moralité française, au for intérieur, est détruite. Il n'y a

S lus rien qui tienne : la déroute est complète. Nulle pensée e justice, nulle estime de la liberté, nulle solidarité entre les citoyens. Pas une institution que l'on respecte, pas un principe qui ne soit nié, bafoué. Plus d'autorité ni au spirituel ni au temporel : partout les âmes refoulées dans leur moi, sans point d'appui, sans lumière. Nous n'avons plus de quoi jurer ni par quoi jurer; notre serment n'a pas de sens. La suspicion qui frappe les principes s'attachant aux hommes, on ne croit plus à l'intégrité de la justice, à l'honnêteté du pouvoir. Avec le sens moral, l'instinct de conservation lui-même paraît éteint. La direction générale livrée à l'empirisme; une aristocratie de bourse se ruant, en haine des partageux, sur la fortune publique: une classe moyenne qui se meurt de poltronnerie et de bêtise ; une plèbe qui s'affaisse dans l'indigence et les mauvais conseils; la femme enfiévrée de luxe et de luxure, la jeunesse impudique, l'enfance vieillotte, le sacerdoce, enfin, déshonoré parle scandale et les vengeances, n'ayant plus foi en lui-même, et troublant à peine de ses dogmes mort- nés le silence de l'opinion : tel est le profil de notre siècle. Les moins timorés le sentent et s'en inquiètent :

II n'y a plus de respect, me disait un homme d'affaires. Comme cet empereur qui se sentait devenir dieu, je sens que je deviens fripon, et je me demande à quoi je croyais quand je croyais à l'honneur?

" Le spleen me gagne, „ avouait un jeune prêtre. Lui qui par ses fonctions, par sa foi, par son âge, eût dû. être à l'abri de ce mal anglais, sentait en son cœur s'affaisser la vie morale. Est-ce là une existence? Ne dirait-on pas plutôt une expiation? Le bourgeois expie, le prolétaire

[English translation]

in that that consists modern dissolution. The case is not new in the history of civilization: it was presented already at the time of the Greek and Roman decline; I dare statement which it will not present third once. Thus let us study it with all the attention of which we are able; and since we could not escape this last invasion from the plague, at least let us know what we must expect. Under the drying action of the doubt, and without the crime perhaps becoming more frequent, the rarer virtue, French morality, with the interior for, is destroyed. There is nothing any more which holds: the rout is complete. Null thought of justice, null regard of freedom, null solidarity enters the citizens. Not an institution which one respects, not a principle who is not denied, ridiculed. More authority neither with spiritual nor with the temporal one: everywhere hearts driven back in their me, without point of support, light. We do not have any more what to swear nor by what to swear; our oath does not have a direction. The suspicion which strikes the principles sticking to the men, one does not believe any more in the integrity of justice, with the honesty of the capacity. With the moral direction, the instinct of self-preservation itself appears extinct. General direction delivered to empiricism; an aristocracy of the purse ruant itself, of hatred of partageux, on fortune 252 public: a middle class which dies of cowardice and silly thing; a plebs that subsides in indigence and bad councils; the fevered woman of luxury and lust, impudic youth, childhood vieillotte, the priesthood, finally, dishonoured by the scandal and revenges, not having more faith in itself, and hardly disturbing its dogmas dead born the silence of the opinion: such is the profile of our century. The less timorous feel it and worry some: There is no more respect, a businessman told me. As this emperor who felt to become god, did I feel that I become rascal, and I ask what I believe when I believed in the honor? “Spleen overcomes me,” acknowledged a young priest. He which by its functions, its faith, by its age, had had to be safe from this English evil, felt in its heart to subside the moral life. Is this an existence there? Wouldn't an atonement rather be said? The middle-class man expie, the proletarian