De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/86

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/86/85 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/86/87

[original French]

cessé depuis de se combattre : laquelle de ces deux églises a vaincu l'autre? Elles viennent de sombrer toutes deux, à la paix de Villafranca.

Qu'est-ce que cette organisation du laïcisme, formée sous le nom de tiers état, en dehors de la noblesse et du clergé, par l'établissement des communes? — L'église industrielle, qui se constitue à son tour en regard du mo- nacbisme, comme l'empereur et le roi de France, les chefs de l'église politique, s'étaient constitués eux-mêmes en face du saint-siége, vis-a-vis de l'absolu divin, tout établissement de l'ordre humain se pose à son tour comme un absolu. Le clergé s'est opposé tant qu'il a pu à l'établissement des communes : a-t-il vaincu le tiers état !

Qu'est-ce que l'institution des parlements ! — L'église du droit, formée pour l'administration de la Justice, ayant sa juridiction en dehors de la prédication épiscopale, ses écoles en dehors des séminaires, son droit distinct du droit canon. La Révolution a transformé les parlements : l'Église prétendrait-elle que cette transformation est son œuvre?

Qu'est-ce que ce grand mouvement de la Renaissance? — Encore une formation d'églises, pour le culte de la philosophie, des lettres, des arts, des sciences, et dont le premier mot est de faire abstraction du Christ et de sa religion. Abstraction du christianisme! C'est toute la pensée de l’Organon de Bacon, c'est la quintessence de Descartes. Raphaël, avec ses vierges belles comme Vénus, ne proteste pas moins contre le christianisme que Luther avec son libre examen. Sous Louis XIV, les gens de lettres, chrétiens par leur baptême et dans leurs prières, communient avec l'antiquité païenne. Par la résurrection des anciens et la transfusion des muses grecques et latines dans notre idiome, ils fondent la catholicité littéraire, catholicité merveilleuse, qui admet toutes les langues, tous les styles, toutes les idées, tous les génies, toutes les races, toutes les époques, et de tant de productions diverses fait une même et universelle littérature ! L'Église a-t-elle triomphé de la Renaissance?

D'après les lois qui régissent les institutions humaines, l'Église devrait avoir péri mille fois. Que lui reste-t-il de tout ce qui pouvait atteindre la spontanéité de la con-

[English translation]

ceased to fight one another since: which of these two churches has overcome the other? They have both just sunk with the peace of Villafranca.

What is this organization of laicism, formed under the name of the third estate, apart from the nobility and of the clergy, by the establishment of the communes? – The industrial church, which is constituted in its turn compared to the monarchism, like the emperor and the king of France, the leaders of the political church, had constituted themselves opposite the holy seat. With regard to the divine absolute, any establishment of human order is posited in its turn as an absolute. The clergy was opposed as much as it could with the establishment of the communes: it overcame the third state!

What is this institution of the Parliaments! – The church of right, formed for the administration of Justice, having its jurisdiction apart from episcopal preaching, its schools apart from the seminars, its right distinct from the canon law. The Revolution transformed the Parliaments: would the Church claim that this transformation is its work?

What is this great movement of the Renaissance? - Again, a formation of churches, for the worship of philosophy, of the letters, of arts, of sciences, and whose first word is to disregard her religion and Christ. Abstraction of Christianity! It is all the thought of Bacon's Organon, it is the quintessence of Descartes. Raphaël, with its beautiful virgins like Venus, does not protest less against Christianity that Luther with his free examination. Under Louis XIV, the men of letters, Christians by their baptism and in their prayers, communient with the pagan antiquity. By the resurrection of old and the transfusion of the Greek and Latin Muses in our iiliome, they melt literary catholicity, marvellous catholicity, which admits all the languages, all the styles, all the ideas, all the geniuses, all the races, all the times, and of so much of various productions makes same and universal literature! Did the Church triumph over the Rebirth?

According to the laws which govern the human institutions, the Church should have perished a thousand times. What remains to it of anything that could reach the spontaneity of the conscience,