De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/98

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/98/97 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome I/98/99

[original French]

Comment et quand? Questions formidables que la science académique n'aurait garde de soulever.

Qu'est-ce que la liberté? Est-ce aussi un préjugé, ou plus simplement, comme l'explique la philosophie moderne, une manière de concevoir en nous la vie organique, la fatalité de la nature et de l'esprit ? N'y aurait-il de Liberté, comme quelques-uns le soutiennent, que dans les collectivités, et la liberté se réduirait-elle, pour l'homme et le citoyen, à vivre sous un régime d'Etat régulier, légal et légitime?

Qu'est-ce que le progrès? Une évolution organique ou libre? Si le progrès n'est que l'évolution des forces de l'humanité, c'est du fatalisme pur : il n'y a point de progrès, et dans ce cas comment expliquer tant et de si terribles décadences? Si au contraire le progrès est l'œuvre de la liberté, comment s'accorde-t-il avec la nature de notre organisme, qui est fatale? Sommes-nous en progrès,à cette heure, ou en décadence?

Qu'est-ce que le mariage ? En quoi consiste cette union que tous les peuples distinguent de l'union amoureuse ? L'Eglise, qui en revendique la consécration, avoue qu'elle ne l'a pas encore compris. Est-ce un simple concubinat légal? Faut-il le ranger parmi les sociétés civiles ou de commerce ? Qu'est-ce que la paternité? Qu'est-ce que la famille?.... Nos moralistes, qui nous prêchent les vertus domestiques, ont oublié de nous donner la définition de toutes ces choses.

Qu'est-ce que l’amour dans la vie sociale de l'homme? que vaut-il? que mérite-t-il? Comment nous commande d'en user avec lui la Justice?

Qu'est-ce que la femme, dans la famille et dans la société, et pourquoi cette distinction de sexes entre les personnes ? La femme est-elle ou non l'égale de l'homme ? Dans le premier cas, à quoi bon ce double emploi? Dans le second, de quoi sert-elle ? La femme, maternité à part, a-t-elle une signification, une fonction propre dans le monde moral ? Y compte-t-elle, et pour combien ?

Qu'est-ce que le travail? Qu'est-ce que la propriété? Qu'est-ce que l'idéal? Qu'est-ce que la tolérance ? Qu'est-ce que la peine?.... Qu'ont de commun toutes ces choses avec la Justice?

[English translation]

How and where? These are formidable questions that academic science would not hesitate to raise.

What is freedom? Is this also a prejudice, or more simply, as modern philosophy explains it, a manner of designating the organic life in ourselves, the fatality of nature and spirit? Would there be no freedom, as some assert, other than in communities, and would freedom then be reduced, for man and the citizen, to living under the laws of a regular, legal and legitimate State?

What is progress? An organic or a free evolution? If progress is only the evolution of the forces of humanity, it is pure fatalism; if there is progress, then, how to explain so many and such terrible declines? If, on the contrary, progress is the work of freedom, how does it agree with the nature of our organization, which is fatal? Are we in progress, at this time, or in decadence?

What is marriage? Of what consists this union that all peoples distinguish from amorous union? The Church, which claims to consecrate it, acknowledges that it has not yet understood it. Is it simply a legal concubinate? Should it be classed among civil or commercial associations? What is paternity? What is the family? … Our moralists, who preach the domestic virtues to us, have forgotten to give us the definition of all these things.

What is love in the social life of man? What is it worth? What does it deserve? How does Justice command us to treat it?

What is woman, in the family and in society, and why this distinction of sexes among persons? Is woman the equal of man or not? In the first case, what good is this double employment? In the second case, what does it serve? Does woman, to whom belongs maternity, have a proper significance and function in the moral order? Does she count there, and for how much?

What is labor? What is property? What is the ideal? What is tolerance? What is punishment? … What do all these things have in common with Justice?