De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/137

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/137/136 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/137/138

[original French]

seizième année, à la suite de la mission qui fut prêchée en 1825 à Besançon, et de la lecture que je fis de la Démonstration de l'existence de Dieu, par Fénelon. Daniel Stern, dans son Histoire de la dévolution de 1848, rapporte à mon endroit cette anecdote, qui est vraie. Quand je sus par le précepteur du duc de Bourgogne qu'il y avait des athées (j'écris ce mot comme on le prononce à Besançon) , des hommes qui nient Dieu, et qui expliquent tout par la déclinaison des atomes, ou, comme dirait La Place, par la matière et le mouvement, je tombai dans une rêverie extraordinaire. J'aurais voulu entendre ces hommes défendant eux-mêmes leur thèse, les lire, comme je lisais Fénelon. Curiosité dangereuse, si vous voulez, et qui ne pronostiquait rien de bon, mais qui témoignait après tout de mon désir de m'instruire, et, j'ose le dire, de ma sincérité. Car enfin, s'il n'y avait, quoi qu'on dise, point de Dieu! S'il y avait autre chose que Dieu! Ou si Dieu n'était rien de ce que le peuple pense, et que les prêtres disent! Si le rôle que cet être mystérieux joue dans le monde était en sens contraire de ce que notre religion suppose!... Où cela nous mènerait-il? Où cela ne nous mènerait-il pas ?

A ce propos, je consignerai ici un fait que, malgré mon scepticisme naissant, il me fut impossible d'attribuer au clinamen. Etant au collége, je reçus pour prix, pendant cinq années consécutives, 1° trois fois l'Abrégé de VAncien Testament, par Loyaumont, 1 vol. in-12; 2° deux fois les Vies des Saints, extraites de Godescart, aussi in-12; pendant que certains de mes camarades, mieux qualifiés, recevaient de bons ouvrages de littérature et d'histoire. Si, me disais-je, le clinamen était la loi de l'univers, c'est juste le contraire qui arriverait. Moi, qui suis pauvre. et qui ne peut pas même acheter mes livres de classe, je fais le vide, et les piles de prix devraient m'échoir en raison de la pesanteur. Il faut donc qu'une autre force les détourne. Il y a de la Providence là-dessous! Ah çà! voudrait-elle faire un Stanislas Kostka du fils du tonnelier?... Cette réflexion, qui était en même temps une explication telle quelle du phénomène, eut pour moi un double avantage : d'abord, de me préserver de l'envie, ensuite de me mettre sur mes gardes.

[English translation]