De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/150

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/150/149 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome II/150/151

[original French]

avec justesse, les classer avec méthode, les généraliser avec circonspection, et ne rien affirmer que ne puisse toujours, et à volonté, confirmer l'expérience.

D'accord avec ces sages, et contrairement à la doctrine du législateur des chrétiens, je soutiens qu'il faut en user de même pour la morale, et que la traiter par la religion, ainsi que le prescrivent le Christ et Bouddha, c'est la corrompre...

L'éducation est un sujet trop vaste pour que je puisse en quelques pages l'embrasser dans toutes ses parties. Je me bornerai donc à l'examen des quatre questions suivantes, qui me semblent devoir emporter le reste :

Comment l'homme est-il constitué par l'Eglise dans sa conscience ?

Comment, sous cette même direction, se pose-t-il devant la société ?

Comment, au sein de la nature?

Comment, en face de la mort?

Ce que j'aurai à dire de la pédagogie ecclésiastique nous permettra de juger, par voie d'opposition, de ce que doit être un jour la pédagogie révolutionnaire. Car, hélas! il ne faut pas nous le dissimluer, même aux jours de la proscription des prêtres, l'éducation du peuple n'a pas cessé d'être chrétienne, et tous tant que nous sommes, générations de 89, de 93, de 1809, de 1814, de 1830 et de 1848, nous avons été faits, la postérité dira si ce fut pour notre malheur ou pour notre gloire, enfants de Dieu et de l’Eglise.


CHAPITRE II
L'homme dans son for intérieur. — Symbolique du culte et de la prière.— Double conscience.

V. — La pédagogie de l'Eglise, de même que son économie et sa politique, a donc pour point de départ le dogme de notre malice innée, qu'il est utile en ce moment que je rappelle.

[English translation]