De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/09

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/09/08 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/09/10

[original French]

II — Manibus et pedibus descendu in tuam sententiam, monsieur Babinet. Tout cela est d'un suprême bon sens, je dirai même d'une excellente philosophie. Car enfin, il ne faut pas que le mot nous effraie, ni que le savant M. Babinet l'oublie : cette belle méthode, dont il fait honneur aux physiciens des derniers cent ans, est une découverte des philosophes, qui l'ont empruntée aux gens de travail et d'industrie ; j'oserai même dire qu'elle est le premier article de toute vraie philosophie. Mais, sans remonter jusqu'aux anciens, qui tâtonnèrent dans l'expérience; sans parler même de ceux du moyen âge, qui firent aussi quelque progrès dans l'art d'expérimenter les choses avant de se risquer à les dire, n'est-ce pas Bacon qui, au dix-septième siècle, donna le signal de cette rénovation décisive, marquée d'avance au quinzième siècle par la Renaissance, et au seizième par la Réforme.

Et remarquez, quand les idées sont mûres, comme tout concourt à les répandre.

Le monde, depuis quelques milliers d'années, dédaignant l'empirisme grossier de ses artisans, s'égarait dans les abstractions, les universaux et les catégories. Parce que l'entendement, en analysant les actes de la spontanéité, comme nous l'avons dit à la précédente Etude, en avait dégagé ses propres notions, instruments de sa réflexion, outillage de sou savoir, il s'était imaginé qu'il possédait dans ses notions la vérité en nature, et qu'il n'avait plus besoin, pour s'en emparer, d'aucune des données de l'expérience. Dieu sait quel temps a perdu l'humanité à cuurir ainsi après des chimères! La réaction du sens commun, observateur et praticien, devait se faire : elle s'est faite.

C'est Bacon qui le premier, sous le nom d'induction, invite la science à chercher la vérité, non plus dans la substance inobservable, mais dans les rapports observés des phénomènes; c'est Descartes qui recommande de faire les classifications exactes, d'après ces mêmes rapports; c'est Montesquieu qui définit la loi, le rapport des choses ; c'est la franc-maçonnerie qui symbolise le rapport dans le compas, le niveau et l'équerre, et le personnifie dans son grand architecte; c'est Aug. Comte qui fait du rapport la base de son positivisme, et exclut en son nom la métaphy-

[English translation]

II. — Manibus et pedibus descendu in tuam sententiam, M. Babinet. All this is of a supreme good sense, I would even dare say, of a great philosophy. After all, it should not be the word that frightens us, or that the learned M. Babinet should forget: this beautiful method, which does honour to the physicists of the past hundred years, is a discovery of the philosophers, who have borrowed it from those engaged in labor and industry; I would venture to say that it is the first article of any real philosophy. But, without going back to the ancients, who tinkered with experimentation, let alone the people of the Middle Ages, who also made some progress in the art of experimenting with things before venturing to speak of them aloud, it is Bacon who, in the seventeenth century, signaled this decisive renovation, marked in advance in the fifteenth century by the Renaissance and by the Reformation in the sixteenth.

And notice how, when ideas are ripe, everything contributes to their spread.

The world, for the past few thousand years, disdaining the crude empiricism of its artisans, has lost itself in abstractions, universals, and categories. Because the understanding, analysing acts of spontaneity, as we said in the previous study, had attained its own ideas, its own instrument of thought, its own tools of knowledge, it had imagined it possessed the truth in nature in its notions, and that it no longer needed, in order to grasp this truth, any data of experience. God knows how much time humanity lost in chasing after chimeras! The reaction of observational and operational common sense had yet to arrive: it has arrived.

It is Bacon first of all who, under the name of induction, invites science to seek the truth, not in the unobservable substance, but in the relations of the phenomena observed; it is Descartes who recommends the creation of precise classifications, according to these same relations; it is Montesquieu who defines law as the relation of things; it is freemasonry that symbolizes relations by the compass, the level, and the square, and personified them in its great architect; it is Aug. Comte who makes relations the basis of his positivism, and thereby excludes metaphy-