De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/109

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/109/108 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/109/110

[original French]

Purgation des idées économiques. Qu'a fait la critique depuis les physiocrates, qu'ont fait tous les socialistes, qu'ai-je fait moi-même, sinon de montrer dans toutes les catégories de la science, dans la corporation, dans le commerce, dans le crédit, dans la propriété, dans l'impôt, dans le patronat, dans la division industrielle, dans la concurrence, dans la valeur, la présence de l'absolu; de protester contre sa funeste influence, de réclamer son élimination, c'est à dire de chercher la balance qui, ne tenant compte que des produits et des services, de la réalité et de la raison des valeurs, neutralise les unes par les autres les prétentions de la personnalité, et nivelle les fortunes? Certaines écoles, je le sais, n'attaquent l'absolutisme régnant que pour lui substituer celui de leur dogme; à la propriété on oppose la communauté, à la concurrence anarchique l'Etat entrepreneur et propriétaire, à la macération le plaisir, à l'esprit la chair. Mais à ces contrefacteurs de l'absolu le public, qui cherche le droit, s'oppose en masse et les élimine à leur tour: dites-moi où sont, à cette heure, les babouvistes, les icariens, les phalanstériens, où seront tantôt les enfantiniens et les amants de la femme libre?

Purgation des idées politiques: aristocratie, bourgeoisie, théocratie, monarchie, démocratie, empire, système parlementaire, suffrage universel, dualité de représentation, fédéralisme, etc., il n'est pas une de ces idées qui ne conserve des partisans: laquelle s'impose à la masse du pays? Ce n'est plus même la démocratie, à laquelle tout le monde, avant février, semblait se rallier, et que le tamisage socialiste et ses propres fautes ont écartée comme tout le reste, au moins dans son expression traditionnelle, officielle. L'heure n'est pas loin où ceux qui nous ont accusés avec le plus de violence d'avoir perdu la République reconnaîtront eux-mêmes qu'elle était perdue sans ce purgatif énergique. Partout, dans la politique, l'absolu s'est montré dominateur, la Justice a été subordonnée; et c'est parce que la Justice fait défaut à tous les systèmes, je veux dire parce qu'elle n'en constitue pas l'élément propondérant, qu'ils succombent tous les uns après les autres sous la réprobation de la liberté.

Commencez-vous à comprendre ce que c'est que l'élimination

[English translation]

Purgation of economic ideas. What did the criticism of the physiocrats accomplish, what did that of all the socialists accomplish, what have I myself done, if not to demonstrate in all categories of science, in the corporation, in commerce, in credit, in property, in taxation, in employment, in industrial division, in competition, in value, the presence of the absolute; to protest against its baleful influence, to call for its elimination, that is, to seek the balance which, taking only goods and services into account, the reality and reason of values, neutralizes the claims of personalities by the claims of other personalities, and levels fortunes? Some schools, I know, only attack the reigning absolutism in order to substitute that of their own dogma; to property, one opposes community; to anarchic competition, the State as contractor and owner; to maceration, pleasure; to the spirit, the flesh. But the public, which seeks the right, opposes itself en masse to these counterfeiters of the absolute and eliminates them in their turn: tell me where, at this time, are the Babouvists, the Icarians, the phalansterians, what shall become of the Enfantinians and the lovers of the free woman?

Purgation of political ideas: aristocracy, bourgeoisie, theocracy, monarchy, democracy, empire, parliamentary system, universal suffrage, dual representation, federalism, etc. There is not one of those ideas that does not retain partisans: which imposes itself on the mass of the country? It is no longer even democracy, to which everyone, before February, seemed to rally, and that the socialist sifting and its own errors have dismissed as all the rest, at least in its traditional, official expression. The hour is not far off when those who have accused us with the most violence of having lost the Republic will recognize themselves that it was lost without this strong purgative. Wherever, in politics, the absolute is proven overbearing, Justice has been subordinated, and because Justice is absent from all systems, I mean, because it does not represent the preponderant element, they all succumb one after another under the disapproval of liberty.

Do you begin to understand that which is the elimination