De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/113

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/113/112 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/113/114

[original French]

pliment que la critique jalouse se hâterait, pour l'honneur u siècle, de.retirer, si elle en comprenait la portée : Vous êtes un admirable destructeur; mais vous ne construisez rien. Vous jetez les gens à la rue, et vous ne leur offrez lias le moindre abri. Que mettez-vous à la place de la religion? Que mettez-vous à la place du gouvernement? Que mettez-vous à la place de la propriété? On me dit à présent: Que mettez-vous à la place de cette raison individuelle, dont, pour le besoin de votre cause, vous êtes réduit à nier la suffisance?

Rien, mon bonhomme; car j'entends ne supprimer rien de ce dont j'ai fait si résolûment la critique. Je ne me flatte que de deux choses : c'est, en premier lieu, de vous apprendre à mettre chaque chose à sa place, après l'avoir expurgée de l'absolu et balancée avec les autres choses; ensuite, de vous montrer que les choses que vous connaissez, et que vous avez tant de peur de perdre, ne sont pas les seules qui existent, et qu'il en est de plus considérables encore dont vous avez à tenir compte. De ce nombre est la raison collective.

On demande le vrai système, le système naturel, rationnel, légitime, de la société, puisque aucun de ceux qui ont été essayés ne résiste à l'action secrète qui le désorganise. Ça été la préoccupation constante des philosophes socialistes, depuis le mythologique Minos jusqu'au directeur des Icariens. Comme on n'avait aucune idée positive ni de la Justice, ni de l'ordre économique, ni de la dynamique sociale, ni des conditions de la certitude philosophique, on s'est fait une idée monstrueuse de l'être social: ou l'a comparé à un grand organisme, crée selon une formule de hiérarchie qui, antérieurement à la Justice, constituait sa loi propre et la condition même de son existence; c'était comme un animal d'une espèce mystérieuse, mais qui, à l'instar de tous les animaux connus, devait avoir une tête, un cœur, des nerfs, des dents, des pieds, etc. De cette chimère d'organisme, que tous se sont évertués à-découvrir, on déduisait ensuite la Justice, c'est à dire qu'on faisait sortir la morale d'une physiologie, ou, comme on dit aujourd'hui, le droit du devoir, de sorte que la Justice se trouvait toujours placée hors de la conscience, la liberté soumise au fatalisme, et l'humanité déchue.

[English translation]

that the jealous critic would undertake, for the honor of the century, to withdraw, if he comprehended its scope: You are an admirable destroyer, but you do not build anything. You throw people in the road, and you do not offer them the least assistance. What do you put in the place of religion? What do you put in place of government? What do you put in place of property? One says to me now: What are you putting in place of this individual reason, which, for the need of your cause, you are reduced to deny the sufficiency?

Nothing, my good man, for I intend to suppress none of the things of which I have made such a resolute critique. I flatter myself that I do only two things: that is, first, to teach you put each thing in its place, after having purged it of the absolute and balanced it with other things; then, to show you that the things you know, and you have such fear of losing, are not the only ones that exist, and that there is considerably more still of which you must take account. Of this order is the collective reason.

One asks what is the true system, the natural, rational, legitimate system of society, since none of those previously tested were resistant to the secret action that disrupts them. This has been the constant preoccupation of socialist philosophers, from the mythological Minos to the director of the Icarians. As we had no positive idea of Justice, nor of the economic order, nor of social dynamics, nor of the conditions of philosophical certainty, a monstrous idea has been made of the social being: it has been compared to a large organization, created according to a formula of hierarchy which, prior to Justice, was his own law and the very condition of its existence; it was like an animal of a species mysterious, but which, following the example of all animals known, should have a head, heart, nerves, teeth, feet, etc. From this chimera of an organism, which all have tried their best to discover, Justice was then deduced, that is to say that one attempted to make morality emerge from physiology or, as they say today, right from duty, so that Justice was still placed outside of conscience, freedom subject to fatalism, and humanity fallen.