De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/127

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/127/126 De la Justice dans la Révolution et dans l'Église/Tome III/127/128

[original French]

l'effet de la mauvaise conscience créée et entretenue par le vieil esprit chrétien.

En 1843, je n'étais pas l'homme d'un parti, j'étais simplement l'homme d'une idée. Et comme le gouvernement de Louis-Philippe, malgré ses tendances fâcheuses, n'avait pas cessé d'appartenir à la Révolution, comme il en représentait, à un degré supérieur, tous les principes, et qu'il n'avait point trahi la constitution, après l'avoir jurée, j'aurais, je l'avoue, regardé comme du plus heureux augure l'offre qui m'aurait été faite par un ministre de développer, sous le couvert du pouvoir, mais bien entendu en dehors de son inspiration et sous ma propre responsabilité, le résultat de mes recherches.

En fait de corruption gouvernementale, je fais profession de croire que le pouvoir ne séduit que ceux qui s'offrent eux-mêmes, des gens qui ne portent pas d'idée, ou qu'une faute secrète livre à sa discrétion. Les uns ni les autres ne valent le prix qu'on en donne; ils ne servent qu'à la montre, et à peu près comme, au spectacle, les cla- queurs.

Mais l'homme dont le cœur est plein d'une idée, qui ne vit, ne respire que pour cette idée, ne peut être corrompu contre elle, puisque ce serait être corrompu contre lui- même, ce qui implique contradiction. Pour qu'un tel homme trahît ses convictions, il faudrait, je le répète, de deux choses l'une : ou qu'il y fût contraint par la crainte d'une plus grande infamie, ou qu'il existât en lui une religion supérieure à l'idée, ce qui sort de l'hypothèse.

Il est, je le sais, des hommes de plume et de langue assez infatués de leur faconde pour s'imaginer qu'ils font à volonté le vrai et le faux; qui se nattent, comme les sophistes, de plaider tour à tour le blanc et le noir, et de gagner toutes les causes. Ces artistes, que les partis indemnisent et que les gouvernements achètent, ne savent pas le plus souvent ce dont ils parlent, et n'ont point d'idées ; leur talent ne fait illusion qu'à la Foi et à l'Ignorance, deux sœurs de l'Absolu. Le jour où ils changent de maître, ils rendent service à la cause qu'ils désertent et qu'ils purgent sans profit pour le nouvel acquéreur ni pour eux- mêmes.

O républicains, tant de fois dupes des ambitieux, des

[English translation]

l'effet de la mauvaise conscience créée et entretenue par le vieil esprit chrétien.

En 1843, je n'étais pas l'homme d'un parti, j'étais simplement l'homme d'une idée. Et comme le gouvernement de Louis-Philippe, malgré ses tendances fâcheuses, n'avait pas cessé d'appartenir à la Révolution, comme il en représentait, à un degré supérieur, tous les principes, et qu'il n'avait point trahi la constitution, après l'avoir jurée, j'aurais, je l'avoue, regardé comme du plus heureux augure l'offre qui m'aurait été faite par un ministre de développer, sous le couvert du pouvoir, mais bien entendu en dehors de son inspiration et sous ma propre responsabilité, le résultat de mes recherches.

En fait de corruption gouvernementale, je fais profession de croire que le pouvoir ne séduit que ceux qui s'offrent eux-mêmes, des gens qui ne portent pas d'idée, ou qu'une faute secrète livre à sa discrétion. Les uns ni les autres ne valent le prix qu'on en donne; ils ne servent qu'à la montre, et à peu près comme, au spectacle, les cla- queurs.

But the man whose heart is full of an idea, who only lives and breathes for that idea, cannot be corrupted against it, since that would be to be corrupted against himself, ce qui implique contradiction. In order for such a man to betray his convictions, I repeat, one of two things would be necessary: ou qu'il y fût contraint par la crainte d'une plus grande infamie, ou qu'il existât en lui une religion supérieure à l'idée, ce qui sort de l'hypothèse.

There are, I know, some men de plume et de langue assez infatués de leur faconde pour s'imaginer qu'ils font à volonté le vrai et le faux; qui se nattent, comme les sophistes, de plaider tour à tour le blanc et le noir, et de gagner toutes les causes. These artists, que les partis indemnisent et que les gouvernements achètent, no longer know what they are talking about, and have no ideas; their talent only fait illusion à Faith and Ignorance, two sœurs of the Absolute. The day when they change master, they render service to the cause that ils désertent et qu'ils purgent sans profit pour le nouvel acquéreur ni pour eux- mêmes.

Oh republicans, so many times the dupes of the ambitious, of