Mélanges/Tome I/49

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Mélanges/Tome I/49/48 Mélanges/Tome I/49/50

[original French]

neurs, etc., qui adhéreront aux statuts de la Banque d'Échange, est fixée provisoirement a 1 pour cent.

« 3. La commission, intérêt compris, pour tous négociants, etc., qui préféreront l'ancien mode d'échange et circulation sous la garantie du numéraire, est et demeure fixée à 5 pour cent. »

Est-ce créer un papier-monnaie! Est-ce forcer le cours de billets sans gage? Est-ce du communisme, de l'expropriation, de la confiscation, de la banqueroute? Cela ne vaut-il pas mieux cent fois que les comptoirs de garantie, et la conversion frauduleuse des dépôts faits à la caisse d'épargne en rentes sur l'État, et l'ajournement des bons du Trésor, et les prolongations d'échéances, et l'impôt somptuaire, et la confiscation des successions collatérales, et toutes ces lois d'extorsion et de- spéculation financière, dont notre gouvernement conservateur s'est rendu coupable depuis le 24 février !

Les détenteurs de numéraire garderont leurs écus : nous ne les leur prendrons pas, nous n'en voulons point. Qu'ils en disposent à leur gré ; qu'ils les vendent, les échangent, les fondent; personne n'y trouvera à redire. C'est le fruit de leur travail et de leur industrie! Mais comme le commerce est libre, que la République ne reconnaît pas de droits féodaux, que la concurrence est le remède naturel au monopole, les capitalistes pourraient-ils trouver mauvais que les producteurs s'abstinssent de leur entremise? Nous ne les empêchons pas d'exercer leur industrie ; nous ne défendons pas le prêt à intérêt; nous ne supprimons point l'usage de la monnaie; nous ne portons atteinte ni à la liberté, ni à la propriété. Nous demandons seulement que la concurrence soit ouverte entre le principe monarchique et individualiste représenté par la monnaie, et le principe républicain et mutuelliste, représenté par la Banque d'Échange. Nous demandons que ceux qui ne veulent plus payer tribut aux capitalistes pour la circulation de leurs produits, ne soient pas forcés de le payer, quand ils peuvent faire autrement.

2° DÉCRET. — Conversion et remboursement de la dette.

L'État réprésente la totalité des citoyens.

En outre, au point de vue du budget, l'État est l'administrateur d'une partie notable de la fortune publique.

Il y a donc obligation pour l'État de chercher, dans l'intérêt des citoyens qu'il représente, les moyens de gouvernement les plus économiques, comme aussi d'opérer sur ses dépenses toutes les réductions possibles.

[English translation]

entrepreneurs, etc.., joining with the Bank Exchange, is tentatively scheduled a 1 per cent.

“3. The commission, including interest, for all traders, etc. who prefer the old method of exchange and circulation under the guarantee of cash, is and remains fixed at 5 percent.”

Does this create a paper money? Is it forcing the price of bills without guarantee? Is this communism, expropriation, confiscation, bankruptcy? Is this not a hundred times better than counters of warranty and the fraudulent conversion of deposits made to the caisse d’épargne into annuities on the state, and the postponement of treasury bills, and extensions of deadlines, and taxes on luxuries, and confiscation of collateral successions, and all these laws of extortion and financial speculation of which our government has been guilty since Feb. 24!

The holders of cash shall keep their écus: we do not accept them, we do not want them at all. They may dispose of them at their discretion; let them sell them, exchange them, melt them down; none shall fault them. It is the fruit of their labor and their industry! But as trade is free, since the Republic does not recognize feudal rights, since competition is the natural cure for monopoly, could capitalists object if producers should abstain from their mediation? We cannot prevent the exercise of their industry, we do not forbid loans with interest, and we in no way suppress the use of currency; we do not compromise freedom or property. We ask only that competition be open between the monarchic and individualistic principle represented by money and the republican and mutualist principle represented by the Bank of Exchange. We ask that those who no longer want to pay tribute to capitalists for the circulation of their products are not forced to pay when they can manage otherwise.

2nd DECREE. — Conversion and repayment of debt.

The State represents all citizens.

In addition, with regard to the budget, the state is the administrator of a significant part of the public wealth.

The State is therefore obliged to seek, in the interest of the citizens it represents, the most economical means of government, as well as to secure all possible reductions in its expenses.