Mélanges/Tome I/64

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Mélanges/Tome I/64/63 Mélanges/Tome I/64/65

[original French]

et de perdre le revenu, on même d'être déchus de leur titre; — que les entrepreneurs d'industrie ont été forcés, & leur tour, de baisser le prix de leurs produits par la concurrence de l'étranger; — que de cette réduction progressive des intérêts, rentes, loyers, fermages, dividendes et bénéfices, ainsi que du travail des capitalistes et propriétaires, il est résulté une augmentation considérable dans la richesse publique et dans le bien-être des particuliers; — que cette amélioration a profité aux fonctionnaires de l'État, comme à tous les citoyens; — qu'il est juste, par conséquent, que lesdits fonctionnaires y contribuent, d'autant plus que leurs fonctions sont essentiellement improductives :

« Le maximum de traitement dos fonctionnaires de l'État est fixé à 10,000 francs.

« Les traitements inférieurs à 10,000 francs, existant à ce jour, seront réduits dans les proportions ci-après :

De 25 francs à 20 francs par jour, 1/3

De 20 francs à 15 francs — 1/4

De 15 francs à 10 francs — 1/5

De 10 francs à 7 francs 50 centimes — 1/6

De 7 francs 50 centimes à 5 francs — 1/7

De 5 francs à 4 francs — 1/8

De 4 francs à 3 francs 50 centimes — 1/10

De 3 francs 50 centimes à 3 francs — 1/12

De 3 francs à 2 francs 50 centimes — 1/15

De 2 francs 50 centimes a 2 francs — 1/20

« Les pensions seront réduites suivant la même échelle de proportion.

« Tout cumul d'emploi, lorsque la somme des traitements réunis dépassera 2,400 francs, est interdit.

« Le chiffre fixé pour chaque traitement et salaire ne pourra jamais être rehaussé.

« La réduction sur les salaires ne descendra provisoirement que jusqu'à 2 francs. Mais l'État ne garantit à ses employés aucun minimum : il admet en principe, et partout, avec l'égalité de l'échange, la libre concurrence, la sous-enchère et le marchandage, en un mot la réduction à l'infini. »

10° Décret.Offices ministériels et tarifs.

Réduire les traitements des employés de l'État, de même que diminuer les escomptes, les impôts, les intérêts de capitaux, les bénéfices de monopoles, c'est la même chose que diminuer les frais généraux de la production, et conséquemment augmenter la richesse publique. D'après ce principe, et par tous les motifs précédemment exprimés, l'État ou la société qu'il représente serait donc encore en droit de rechercher et d'exiger une économie analogue sur les honoraires, commissions et tarifs des offices ministériels, notaires, avoués, huissiers, greffiers, agents de change, courtiers de commerce,

[English translation]

and lose income, or even being stripped of their title - that industry entrepreneurs have been forced to turn to lower the prices of their products by competition from abroad - that this gradual reduction of interest, rent, rent, rent, dividends and profits, as well as labor and capitalist owners, it has resulted in a considerable increase in public wealth and well-being of individuals - that this improvement has benefited State officials, like all citizens - it is right, therefore, that those staff members contribute, all the more so that their functions are essentially unproductive:

"The maximum salary of government officials is set at 10,000 francs.

"The salaries of less than 10,000 francs, to date, will be reduced to the following:

From 25 francs to 20 francs per day, 1 / 3

20 francs to 15 francs - 1 / 4

From 15 francs to 10 francs - 1 / 5

From 10 francs to 7 francs 50 centimes - 1 / 6

7 francs 50 centimes to 5 francs - 1 / 7

5 French francs to 4 - 1 / 8

From 4 francs to 3 francs 50 centimes - 1 / 10

3 francs 50 centimes to 3 francs - 1 / 12

3 francs to 2 francs 50 centimes - 1 / 15

From 2 francs 50 centimes to 2 francs - 1 / 20

"Pensions are reduced following the same scale of proportion.

"Any addition of service, where the sum of combined treatment than 2400 francs, is prohibited.

"The figure set for each treatment and wages will never be enhanced.

"The reduction in wages down temporarily as up to 2 francs. But the State to ensure its employees no minimum: it accepts in principle, and everywhere, equality of exchange, free competition, bidding and negotiation, in a word, a reduction to infinity."

10th. DecreeOffices and departmental charges.

Reduce the salaries of state employees, as well as reduce the discounts, taxes, interest of capital, profits of monopolies is the same as reducing overhead costs of production and consequently increase the wealth public. According to this principle, and all the reasons previously expressed, the state or the society he represents is still entitled to seek and to demand an economy similar fees, commissions and charges of government offices, notaries , Attorneys, bailiffs, clerks, brokers, trade dealers,