Majorats littéraires/23

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Majorats littéraires/23/22 Majorats littéraires/23/24

[original French]

ment elle rentre dans la règle. En tout cela, je le reconnais, l'abus se glisse aisément ; mais l'abus ne fait pas disparaître le principe, il le prouve. Au fond, c'est toujours la législation de l'échange qui nous régit ; et que nous dit cette législation? Offre et demande, libre débat, convention synallagmati'que, dont la base est produit pour produit, service pour service, valeur pour valeur ; puis, la tradition effectuée, la reconnaissance opérée, l'acceptation faite, quittance. Notez ce mot : l'échange consommé, les parties sont quittes l'une envers l'autre; chacune emporte sa chose, en dispose de la manière la plus absolue, sans redevance, et en toute souveraineté.

Passons à l'écrivain. D'après ce qui vient d'être dit, il est clair que si l'écrivain était fonctionnaire public, sa rémunération n'offrirait pas la moindre difficulté. Il serait traité comme le professeur d'Université, comme le magistrat, l'administrateur, le prêtre, qui tous font comme lui œuvre de génie ; qui souvent, sans rien écrire, dépensent plus d'éloquence, de savoir, de philosophie, d'héroïsme, que celui qui met ses rêveries dans des vers, des dissertations écrites, des pamphlets ou des romans. A cet égard, toute distinction entre ces divers services ou produits serait impertinente, injurieuse. Cependant l'hérédité a été abolie dans la magistrature et le sacerdoce, de même que dans l'industrie : plus de maîtrises ni de jurandes ; les traitements sont annuels, complétés, s'il y a lieu, par une pension de retraite, et les emplois mis au concours, de même que l'industrie livrée à la concurrence. Salarié de l'État, l'homme de lettres perdrait donc, ipso facto, par sa qualité de salarié, en vertu du contrat de louage d'ouvrage qui le lierait à l'État, la propriété de ses œuvres, échangées par lui contre un traitement fixe, lequel embrassant la vie entière exclurait le supplément de pension. — En France le clergé, salarié de l'État, mais médiocrement appointé, perçoit en outre un casuel, et il s'en plaint ; les professeurs touchent une indemnité pour les examens, les académiciens ont des jetons de présence. Il serait bien de faire disparaître tous ces bonis, reste de nos vieilles moeurs, où les notions économiques étaient peu exactes, où le juge recevait des épices et le clergé jouissait de bénéfices:, où le noble cumulait avec le privilége des armes celui de la propriété, tandis que le cultivateur demeurait à toujours mainmortable et corvéable ; où la liste civile du prince se confondait avec le trésor

[English translation]

it returns in the rule. Into all this, I admit, abuse slips easily, but the abuse does not nullify the principle, it proves it. Basically, it's still the legislation of exchange which governs us, and what does that legislation say to us? Supply and demand, free debate, synallagmatic convention, the basis of which is product for product, service for service, value for value; then, the tradition carried out, the reconnaissance worked, the acceptance made, quittance. Note that word: exchange consummated, the parties are quits towards each other; each takes away his thing, disposes of it in the most absolute manner, without charge, and in all sovereignty.

Let us pass to the writer. From what has just been said, it is clear that if the writer was a public servant, his salary would not offer the slightest difficulty. He would be treated like the university professor, the magistrate, the administrator, or the priest, who like him all make works of genius; who often without writing anything, dispense more eloquence, knowledge, philosophy, and heroism, than he who puts his dreams in verses, written dissertations, pamphlets or novels. In this regard, any distinction between these various services or products would be impertinent, insulting. However, heredity has been abolished in the magistrature and the clergy, just as in industry: no more maîtrises or jurandes; the salaries are annual, complemented, where appropriate, by a pension, and the jobs are put up for competition, just as industry is given to competition. Employee of the State, man of letters would lose then, ipso facto, by his employee status, by virtue of the employment contract for work which linked him to the State, property in his works, exchanged by him for a fixed salary, which embracing the entire life would exclude the supplement of pension. — In France the clergy, employed by the State, mais médiocrement appointé, perçoit en outre un casuel, et il s'en plaint; les professeurs touchent une indemnité pour les examens, les académiciens ont des jetons de présence. Il serait bien de faire disparaître tous ces bonis, reste de nos vieilles moeurs, où les notions économiques étaient peu exactes, où le juge recevait des épices et le clergé jouissait de bénéfices:, où le noble cumulait avec le privilége des armes celui de la propriété, tandis que le cultivateur demeurait à toujours mainmortable et corvéable ; où la liste civile du prince se confondait avec le trésor