Majorats littéraires/43

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Majorats littéraires/43/42 Majorats littéraires/43/44

[original French]

nous ne la connaissons pas; qu'elle n'est encore pour nous, comme la fédération à laquelle elle se rattache, qu'un fait d'empirisme ; que ce que nous en savons de plus certain à l'heure où j'écris, c'est, ainsi que je l'ai démontré il y a plus de vingt-deux ans, que la profondeur de son institution jusqu'à présent nous échappe, que la philosophie n'en est pas faite, et que nos élucubrations, au lieu de l'éclaircir, la déshonorent. A quoi j'ajoute, à propos de la propriété artistique et littéraire à laquelle d'ineptes avocats l'assimilent, que loin de requérir, à titre de contre-fort, la création d'une propriété intellectuelle, elle a justement pour condition antithétique et pour garantie l'indivision du monde de l'esprit.

Ici, mes adversaires juristes, économistes, artistes et gens de lettres, convaincus d'ignorance autant que de cupididé, ne manqueront pas de s'écrier en chœur que f attaque la propriété. On attaque la propriété, selon ces messieurs, quand on prouve que du seul chef de leur production ils n'y ont pas droit, et que l'extension qu'ils prétendent lui donner en serait la condamnation. Manière d'intéresser à leur cause la propriété terrienne, toujours en alarmes, et qui n'a pas de plus grands ennemis que ces pitoyables contrefacteurs.

Je ne connais pas de plus grande honte pour une époque que cette horreur du libre examen qui trahit bien moins le respect des institutions que l'hypocrisie des consciences. Quoi! j'attaque la propriété, le droit des propriétaires, parce que je soutiens contre les économistes, qui se contentent de l'accepter comme article de foi, qu'elle constitue le plus grand problème de la science sociale, problème d'autant plus difficile qu'elle semble reposer uniquement sur un principe condamné par l'Évangile, l'égoïsmel C'est donc attaquer la Divinité que de dire que la démonstration de l'existence de Dieu, proposée par Clarke, ne démontre pas cette existence, ce dont conviennent les mystiques eux-mêmes ; c'est être pyrrhonien, nihiliste, que de soutenir que tout raisonnement par lequel on essayerait de. prouver la réalité de la matière et du mouvement implique pétition de principe et contradiction ; c'est blasphémer contre toute morale et toute justice que de faire observer que jusqu'à présent elles ont eu pour unique appui la religion et la foi, et qu'elles n'ont pas trouvé leurs bases rationnelles! Mais

[English translation]