Philosophie du Progrès/105

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search

[original French]

[ré]solu, il sera vrai de dire que le mouvement philosophique est accompli: à la place de systèmes, partant d'une conception arbitraire et aboutissant à une contradiction fatale, nous aurons la science progressive, l'appréhension toujours plus grande de l'être, de la loi et de l'unité.

Alors aussi le dogmatisme religieux recevra son interprétation rationnelle, et l'ordre politique sa libre constitution: toute théosophie expirant dans la morale, tout culte dans l'éducation, tout gouvernement dans l'économie, toute autorité dans le contrat.

Alors enfin nous saurons pourquoi , la science économique ayant jusqu'à ces derniers temps fait défaut, l'équation générale devait arriver si tard; pourquoi l'évolution humanitaire qui s'était terminée une première fois, pour les cultes à la chute du polythéisme, pour la philosophie aux sceptiques, pour la politique à la ruine de l'empire


La philosophie est la recherche des principes premiers. Tous les dogmatistes.

Il n'y a pas de principes premiers. Les sceptiques.

Il faut dresser une table des catégories. Aristote et Kant.

Il n'y a pas de table des catégories. Cousin.

Toute philosophie vient d'empirisme. Les Ecossais.

Toute philosophie tend à s'affranchir de l'empirisme. Les Allemands.

Les idées de cause et de substance, dépassant la sensation, sont des chimères. Hume.

Les idées de cause et de substance, dépassant la sensation, sont nécessairement conçues par l'esprit, et le prouvent. Kant.

Toute science positive définit son objet et sa méthode. Jouffroy.

Toute science positive tend, par son progrès, à franchir ses limites. Ch. Renouvier.

[English translation]

resolved, it will be true to say that the philosophical movement is accomplished: in the place of systems, starting from an arbitrary conception and leading to a fatal contradiction, we would have progressive science, the ever-greater apprehension of being, of law and of unity.

Then religious dogmatism would also receive its rational interpretation rationnelle, and the political order its free constitution: every theosophy dying away in morals, every cult in education, all government in economics, all authority in contracts.

Then finally we would know why, the economic science having until recently been lacking, general equity must arrive so late; why humanitary evolution which was ended a first time, for the cults at the fall of polytheism, for politics at the ruin of empire


Philosophie is the study of first principles. All the dogmatists.

There are no first principles. The sceptics.

It is necessary to draw up a table of the categories. Aristotle and Kant.

There is no table of the categories. Cousin.

Every philosophy comes from empiricism. The Scottish.

Every philosophy tends to free itself from empiricism. The Germans.

Les idées de cause et de substance, dépassant la sensation, sont des chimères. Hume.

Les idées de cause et de substance, dépassant la sensation, sont nécessairement conçues par l'esprit, et le prouvent. Kant.

Every positive science defines its object and its method. Jouffroy.

Every positive science tends, by its progress, to overcome its limits. Ch. Renouvier.