Philosophie du Progrès/54

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Philosophie du Progrès/54/53 Philosophie du Progrès/54/55

[original French]

l'équation ou fusion des deux termes à l'unité, produit l'idée synthétique et vraie, la synthèse, célèbre parmi les mystiques sous le nom de trinité ou triade.

En ontologie, Progrès, c'est groupe, c'est à dire l'étre, par opposition à toutes les chimères substantielles, cau- satives, animiques, atomistiques, etc.

De l'idée d'être, conçu comme groupe, je déduis, par une seule et même argumentation, cette double proposition: que le Dieu simpliste, immuable, infini, éternel, absolu, des métaphysiciens, ne devenant point, n'est pas et ne peut pas être; tandis que l'être social, groupé, organisé, perfectible, progressif, dont l'essence est de devenir toujours, est. Comparant ensuite les données de la conscience religieuse avec celles de la métaphysique et de l'économie, j'arrive à cette conclusion décisive, que l'idée de Dieu, quant à son contenu, est identique et adéquate à celle de l'Humanité, tandis que, quant à la forme, elle en est l'antagoniste.

Dans l'ordre politique, le Progrès a pour synonyme la liberté, c'est à dire la spontanéité collective et individuelle évoluant sans obstacles, par la participation graduelle des citoyens à la souveraineté et au gouvernement. Mais cette participation demeurerait à tout jamais illusoire, et le mouvement politique s'accomplirait dans un cercle invariable de révolutions sans but et de tyrannies uniformes, si la raison politique, reconnaissant enfin que. le véritable objet du gouvernement est de garantir la liberté du producteur et de l'échangiste, par là d'assurer la juste distribution de la richesse, ne finissait, après avoir dégagé le contenu de l'idée politique, par en changer aussi l'organisme. L'autorité a donc pour formule organique économie, et le corrélatif de la liberté est l'égalité, non pas une égalité réelle et immédiate, comme l'entend le communisme, ni personnelle, comme le suppose la théorie de

[English translation]

the equation or fusion of the two terms into one, produces the synthetic and true idea, the synthesis, celebrated among the mystics under the name of trinity or triad.

In ontology, Progress is group, that is being, as opposed to all the chimeras, whether substantial, causative, animistic, atomistic, etc.

From the idea of being, conceived as group, I deduce, by one sole and single argument, this double proposition: that the simplistic, immutable, infinite, eternal and absolute god of the metaphysicians, not becoming, is not and cannot be; while the social being, which is grouped, organized, perfectible, progressive, and the essence of which is to always become, is. Comparing then the facts of religious consciousness with those of metaphysics and economics, I arrive at this decisive conclusion, that the idea of God, as to its content, is identical and adequate to that of Humanity, while, as to form, it is antagonistic.

In the political order, the synonym of Progress isliberty, that is to say collective and individual spontaneity evolving obstacles, by the gradual participation of citizens in sovereignty and government. But that participation remains forever illusory, and the political movement would realize itself in an invariable cycle of revolutions end, and of uniform tyrannies, if political reason, recognizing finally that the true object of government is to guarantee the liberty of the producer and trader, by insuring the just distribution of wealth, did not end, after having separated the contents from the political idea, by changing its organism. Authority has then for its organic formula economy, and the correlative of liberty is equality, not a real and immediate equality, as communism intends, nor a personal equality, as the theory of Rousseau supposes,