Philosophie du Progrès/83

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Philosophie du Progrès/83/82 Philosophie du Progrès/83/84

[original French]

SECONDE LETTRE

DE LA CERTITUDE ET DE SON CRITERIUM

Sainte-Pélagie, 1er décembre 1851.

Monsieur,

La question que vous me posez dans votre seconde lettre est on ne peut plus judicieuse ; et si je ne l'ai pas touchée d'abord, c'est qu'elle me semblait rentrer dans le cercle des preuves et justifications que j'aurai à fournir ultérieurement, non dans l'exposé général que je devais vous faire. Puisque vous le demandez, je ne puis plus me refuser à votre désir, et je vais tâcher de m'expliquer sur cette matière difficile, si je puis, clairement.

Le problème de la certitude est bien certainement du domaine de la philosophie: aussi la théorie du Progrès l'admet-elle, et seule à mon avis peut le résoudre d'une manière qui satisfasse. Mais autre chose est la certitude, et autre chose ce que les Grecs ont appelé χριτήριον criterium, de certitude. La certitude est, comme je viens de le dire, de droit rationnel et philosophique; le prétendu critérium n'est qu'une importation de la théologie, un préjugé de la foi religieuse dépourvu de sens dans les limites de la raison, et qui même, au point de vue du mouvement intellectuel, qui constitue la raison, est une hypothèse contradictoire.

[English translation]

SECOND LETTER

OF CERTAINTY AND ITS CRITERION

Sainte-Pélagie, December 1, 1851.

Sir,

The question that pose to me in your second letter could not be more judicious, and if I have not addressed it first, it is because it seemed to me to go into the circle of proofs and justifications that that I would have to furnish later, not the general outline that I needed to make for you. Since you ask, I can no longer refuse your wish, and I am going to try to explain myself clearly on this difficult matter, if I can.

The problem of certainty is most certainly in the domain of philosophy: the theory of Progress admits it as well, and alone, in my opinion, can resolve it in a satisfactory manner. But certainty is one thing; what the Greeks called χριτήριον, the criterion [criterium] of certainty, is another. Certainty is, as I just said, rational and philosophical by right; the alleged criterion is only an importation from theology, a prejudice of religious faith without sense within the limits of reason, and which is even, from the point of view of the intellectual movement, which constitutes reason, a contradictory hypothesis.