Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/01

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/01/01 Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/01/02

[original French]

INTRODUCTION. I.
« Notre littérature contemporaine, abstraction faite de la forme, n'est, à mon jugement, au point de vue des idées, qu'un immense gâchis. Personne ne comprend plus son voisin ni {{small-caps{soi-même}}; et, si parfois, dans les affaires de parti surtout, quelques-uns semblcnt entre eux d'accord, c'est qu'un reste de préjugé leur fait répéter les mêmes mots et les mêmes phrases, sans que, du reste, ils y attachent la même signification. » M. Proudhon, Philosophie du progrès.
« Je ne sais si M. Proudhon comprend ses voisins; mais il est évident, d'âpres son dire, qu'il ne se comprend pas lui-même. » Colins, Commentaire.

Quelques personnes, dont je ne puis suspecter la bonne foi, m'ont assuré : que, dans mon ouvrage, il y avait des expressions dont elles ne comprenaient point parfaitement la valeur. Cela m'a paru singulier : parce que, ce dont je me pique particulièrement, c'est d'ètre clair. Sachant qu'il n'y a plus de langue commune ; ou plutôt, que jamais encore il n'en a existé; je croyais avoir eu le soin, avant d'employer

[English translation]

INTRODUCTION. I.
"Our contemporary literature, . . . setting aside the question of form, is, in my judgment, only an immense waste. No one understands his neighbor or himself any more, and if sometimes, in party affairs particularly, some seem to enter into agreement, it is because some residue of prejudice makes them repeat the same words and phrases, without attaching the same meaning to them." M. Proudhon, Philosophie du progrès. p.27
I do not if know M. Proudhon understands his neighbors; but it is clear, from his words, that he does not understand himself. » Colins, Commentaire.

Some persons, of whom I cannot suspect the good faith, have assured me: that, in my works, there have been expressions the value of which they did not understand at all perfectly. This appears singular to me: because, what I particularly pride myself in is to be clear. Knowing that there is no longer a common language; or rather that one never existed; I thought to take care before employing