Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/35

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/35/34 Qu'est-ce que la science sociale?/Tome Quatrième/35/36

[original French]

III.

MATÉRIALISME (suite).

« II y a une tragédie anglaise qui finit ainsi: METS DE L'ARGENT DANS TES tOCHES ET MOQue-toi Du Reste. »» Cela n'est pas tragique, mais cela est fort sensé. » Voltaire.
« 11 est bien certain, qu'un lion mort ne « vaut pas un chien vivant; qu'il faut jouir, v. et que tout le reste est folie. » VOITAIRE.

Post Mortem , NIHIL : après la mort, rien. Telle est l'expression du matérialisme bravache. J'aime la franchise, même dans l'erreur. L'on sait au moins à quoi s'en tenir.

J'aime également mieux qu'un matérialiste hypocrite, M. Proudhon disant :

« — II n'y a pas dans l'univers de cause première, seconde ni dernière. Il n'y a qu'un seul et même courant d'existence. Le Mouvement : Voila Tout. » (Philosophie du progrès.}

— C'est parler clair. C'est toujours le post mortem, nihil.

« — Je conçois, dit-il encore, le mouvement comme l'essence de la nature et de l'esprit. (Idem.)

— C'est une répétition. Mais, c'est de la franchise. Cela prouve que M. Proudhon tient à être compris.

« — La condition, dit-il, de toute existence, après le mouvement, est sans contredit L'unitÉ ; mais, de quelle

[English translation]

III.

MATÉRIALISME (suite).

« II y a une tragédie anglaise qui finit ainsi: METS DE L'ARGENT DANS TES tOCHES ET MOQue-toi Du Reste. »» Cela n'est pas tragique, mais cela est fort sensé. » Voltaire.
« 11 est bien certain, qu'un lion mort ne « vaut pas un chien vivant; qu'il faut jouir, v. et que tout le reste est folie. » VOITAIRE.

Post Mortem , NIHIL : après la mort, rien. Telle est l'expression du matérialisme bravache. J'aime la franchise, même dans l'erreur. L'on sait au moins à quoi s'en tenir.

J'aime également mieux qu'un matérialiste hypocrite, M. Proudhon disant :

« — II n'y a pas dans l'univers de cause première, seconde ni dernière. Il n'y a qu'un seul et même courant d'existence. Le Mouvement : Voila Tout. » (Philosophie du progrès.}

— C'est parler clair. C'est toujours le post mortem, nihil.

« — Je conçois, dit-il encore, le mouvement comme l'essence de la nature et de l'esprit. (Idem.)

— C'est une répétition. Mais, c'est de la franchise. Cela prouve que M. Proudhon tient à être compris.

« — La condition, dit-il, de toute existence, après le mouvement, est sans contredit L'unitÉ ; mais, de quelle