Solution du problème de la misère/04

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème de la misère/04/03 Solution du problème de la misère/04/05

[original French]

aujourd'hui, paraît réalisable demain si la lumière s'est faite.

Je suis partisan aujourd'hui de l'organisation du travail par l'association, c'est-à-dire des ateliers nationaux d'industrie et d'agriculture solidaires les uns des autres, où les travailleurs, associés entre eux et placés par l'élection à la tète de telle ou telle fonction, participent aux bénéfices au prorata du travail et du talent.

Je suis partisan de l'association, dis-je, parce que son temps est arrivé ; mais personne n'ignore qu'il faut des années pour l'organiser en grand ; et pendant ces années, les ouvriers seront dans la misère comme par le passé, si le gouvernement n'y prend garde. C'est ce qu'il ne faut pas.

Puis, pour organiser le travail, il faut qu'il y en ait : on n'organise pas ce qui n'est pas; pour qu'il y en ait, il faut en créer; et pour en créer, il faut déplacer la consommation qui n'est faite au- jourd'hui que par les riches.

Par l' adjuvautisme, comme je le démontre, les travailleurs gagnant plus, dépenseront davantage, ce qui, par conséquent, déplacera la consommation et mettra le peuple à môme de la faire.

Lecteurs, en écrivant ce petit livre, mon inten-

[English translation]

today, will appear workable tomorrow if the light s'est faite.

I am a partisan today of the organization of labor by association, that is to say of national workshops of industry and agriculture solidary with one another, where the laborers, associated with one another and placed by election at the head of one or another function, participate in the profits in proportion to labor and talent.

I am a partisan of association, I say, because its time has arrived; but everyone knows that it takes years to organize on a grand scale; and during those years, the workers will be in poverty as in the past, if the government is not careful. That is what must not happen.

However, in order to organize labor, there must be labor: one does not organize what doesn’t exist; in order for their to be labor, it must be created; and in order to create it, it is necessary to shift the consumption which today is only done by the wealthy.

By adjuvantism, as I will show, the laborers gaining more, will spend more, which, consequently, will shift consumption and will put the people themselves to do it.

Readers, in writing this small book, my intention