Solution du problème social/100

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/100/99 Solution du problème social/100/101

[original French]

vendre : on s'attend, on s'observe les uns les autres; on ne fait rien. La misère, dis-je, a sa cause profonde dans cette tendance funeste, développée, rendue fiévreuse parles soidisant idées sociales, et en dernier lieu par la complaisance du Gouvernement provisoire...

La mesure que je propose, et qui est le point de départ de l'organisation du crédit, comme de toute l'organisation sociale, est juste, efficace, d'une exécution facile, accompagnée de toutes les garanties.

1° Je dis qu'elle e&t juste, et de trois manières : d'abord, parce qu'elle n'excepte personne et s'adresse à tout le monde; en second lieu, parce quelle rend à chacun autant, au moins, qu'elle lui emprunte; enfin, parce que la réduction croît proportionnellement au revenu, étant plus forte pour le riche que pour le pauvre.

Toute mesure de salut public doit frapper sans distinction toutes les classes de citoyens. C'est ce qu'oublient trop souvent les courtisans du prolétariat, aussi bien que les avocats de la bourgeoisie. L'un demande l'impôt progressif, l'autre l'impôt sur les loyers, un troisième l'impôt sur le revenu. Chacun veut que l'État frappe le voisin en le ménageant lui-même. Accueillez toutes ces demandes intéressées et jalouses, généralisez, et vous êtes dans le vrai.

La justice, qui est l'égalité entre les personnes, est aussi l'égalité dans les choses : de là, le second caractère de justice du projet.

En effet, qui dit réduction de tous les salaires dit réduction de prix sur tous les produits. Or, le rapport des valeurs entre elles ne changeant pas par la mesure proposée, mais seulement l'exposant de la valeur, en d'autres termes, la quantité de travail étant augmentée pour tout le monde, il est évident que si avec une même somme d'argent on obtient une quantité proportionnellement plus forte de produits et de services, un particulier est aussi riche après la réduction avec 75,000 fr. de rente qu'il l'était auparavant avec 100,000.

Il y a donc égalité au moins entre le crédit demandé et

[English translation]