Solution du problème social/117

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/117/116 Solution du problème social/117/118

[original French]

offrira quatre chances de paiement contre une; si elle est endossée par trois, quatre ou un plus grand nombre de négociants également connus, il y aura huit, seize, trentedeux, etc., à parier contre un, que trois, quatre, cinq, etc., . négociants connus, ne feront pas faillite à la fois, ne déposeront pas leur bilan le même jour, les chances favorables croissant en progression géométrique avec le nombre des endosseurs. Quelle doit donc être la certitude d'un papier de change garanti par 100,000 souscripteurs notables ayant tous le plus grand intérêt à faire circuler le papier de change synallagmatiquement formé par eux?

J'ajoute que le nouveau titre n'est susceptible d'aucune dépréciation. La raison en est d'abord dans la parfaite solidité d'une masse de 100,000 signataires. Mais il en existe ,n une autre, plus directe, et, s'il est possible, plus rassurante : c'est que l'émission du nouveau papier ne peut Jamais " être exagérée, comme celle des billets ordinaires de la^ £ Banque, bons du Trésor, papier-monnaie, assignats, etc.; attendu que cette émission n'a lieu que contre bonnes valeurs de commerce, et à fur et mesure des demandes d'escompte.

Ce qui fait l'incertitude du papier-monnaie, quelque nom qu'on lui donne, c'est qu'il lui manque toujours quelqu'une de ces trois qualités essentielles, la limitation ou le gage, l'acceptation, la réalisation.

Ainsi, pour les billets de banque, on n'est jamais sûr que la somme de l'émission ne dépasse point celle de l'encaisse. C'est ce qui arrive, aujourd'hui que le gouvernement a forcé le cours des billets de Banque. Ce n'est plus la Banque, en ce moment, qui donne crédit : elle le reçoit. Ses billets ne sont que de simples reconnaissances; ils n'ont ni acceptation ni gage.

Quant aux espèces de papier-monnaie qu'on propose de gager sur le sol, leur moindre défaut est d'être irréalisables, par conséquent gagées sur rien. Supposons, en effet, que l'État avec ou sans le consentement des propriétaires, émette deux ou trois millards de papier-monnaie, ayant

[English translation]

will offer four chances of payment against one. If it is indorsed by three, four or a greater number of merchants equally well known, there will be eight, sixteen, thirty-two, etc., to wager against one that three, four, five, etc., known merchants will not fail at the same time, since the favorable chances increase in geometrical proportion with the number of indorsers. What, then, ought to be the certainty of a bill of exchange made by 100,000 well-known subscribers, who are all of them interested to promote its circulation?

I add that this title is susceptible of no depreciation. The reason for this is found, first, in the perfect solidity of a mass of 100,000 signers. But there exists another reason, more direct, and, if possible, more reassuring; it is that the issues of the new paper can never be exaggerated like those of ordinary bank-bills, treasury notes, paper money, assignats, etc., for the issues take place against good commercial paper only, and in the regular, necessarily limited, measured and proportionate process of discounting.

Ce qui fait l'incertitude du papier-monnaie, quelque nom qu'on lui donne, c'est qu'il lui manque toujours quelqu'une de ces trois qualités essentielles, la limitation ou le gage, l'acceptation, la réalisation.

Ainsi, pour les billets de banque, on n'est jamais sûr que la somme de l'émission ne dépasse point celle de l'encaisse. C'est ce qui arrive, aujourd'hui que le gouvernement a forcé le cours des billets de Banque. Ce n'est plus la Banque, en ce moment, qui donne crédit : elle le reçoit. Ses billets ne sont que de simples reconnaissances; ils n'ont ni acceptation ni gage.

Quant aux espèces de papier-monnaie qu'on propose de gager sur le sol, leur moindre défaut est d'être irréalisables, par conséquent gagées sur rien. Supposons, en effet, que l'État avec ou sans le consentement des propriétaires, émette deux ou trois millards de papier-monnaie, ayant