Solution du problème social/120

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/120/119 Solution du problème social/120/121

[original French]

Pour le vulgaire, qui n'en juge que sur l'aspect matériel, rien de plus semblable à un assignat qu'un billet de la banque d'échange. Pour l'économiste, qui va au fond de l'idée, rien de plus différent. Ce sont deux titres qui, sous la même matière, la même forme, la même dénomination, servant au même usage, sont en opposition diamétrale.

L'un, en effet, est l'expression du crédit unilatéral;

L'autre est l'expression du crédit réciproque.

Le premier a pour gage l'or, l'argent, le sol, la promesse de l'État; le second s'appuie sur le Produit.

Celui-là représente le commerce anarchique et monopoleur; celui-ci l'échange égal, le commerce solidaire.

C'est cette idée qu'ont poursuivie avec tant d'opiniâtreté La\v, Ricardo et tous les économistes qui ont cherché à résoudre le problème de la circulation et du crédit; mais qui, prenant toujours le métal pour étalon de la valeur, cherchant leur gage tantôt dans le numéraire, tantôt dans le capital d'exploitation, s'appuyant tour à tour sur le sol et sur l'État, ne sont parvenus qu'à reproduire, sous des formes plus ou moins déguisées, l'idée de papier-monnaie, en un mot l'assignat, et à organiser la banqueroute.

IV

CONSÉQUENCES ET ÉTABLISSEMENT DE LA BANQUE D'ÉCHANGE

1. Dépréciation et suppression des monnaies d'or et d'argent.

2. Débouché sans limite.

3. Abolition des impôts.

4. Abolition des douanes.

5. Remboursement de la dette publique et des créances hypothécaires.

6. Transformation de la propriété.

7. Annihilation du gouvernement, etc., etc., etc.

Par un premier décret, je propose de faire sortir la richesse cachée et de créer instantanément dans le pays

[English translation]

For the vulgar, who only judge that its material aspect, nothing more like an assignat than a billet of the bank of exchange. For the economist, who goes to the merits of the idea, nothing is more different. These are two titles which, in the same area, the same shape, same name, serving the same purpose, are diametrically opposed.

One, in fact, is the expression of unilateral credit;

The other is the expression of reciprocal credit.

The first has for guarantee gold, silver, land, the promise of the state, and the second based is on products.

This one represents anarchic and monopolistic trade; the second, equal exchange and solidary trade.

This idea was pursued with such tenacity by Law, Ricardo and all the economists who have tried to solve the problem of circulation and of credit, but, always taking metal for the standard pf value, seeking their pledge either in cash, sometimes in the capital, based in turn on the soil and on the state, they are only able to reproduce, in more or less disguised forms, the idea paper currency, in a word the assignat, and to organize bankruptcy.

IV

CONSEQUENCES AND ESTABLISHMENT OF THE BANK OF EXCHANGE

1. Depreciation and suppression of gold and silver.

2. Débouché without limit.

3. Abolition of taxes.

4. Abolition of customs.

5. Repayment of debt and mortgages.

6. Transformation of the property.

7. Annihilation of the Government. Etc. Etc.

In a first order, I propose to bring out the hidden wealth and instantly create in the country