Solution du problème social/122

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/122/121 Solution du problème social/122/123

[original French]

de cette autre fiction constitutionnelle , qui n'avait de durée que par la préoccupation des esprits.

Deux milliards de numéraire mis à la réforme, les matières d'or et d'argent refluent vers les industries qui les exploitent ; la valeur des deux métaux baisse dans le rapport de la quantité employée en numéraire à celle employée dans l'industrie, c'est-à-dire de 20,25, 30 p. 100, selon que la masse métallique servant de monnaie sera le 1/5, le 1/4, le 1/3 de celle existant en bijoux, service de table, etc. Supposant cette réduction de valeur, pour l'argent, d'un 5e, et pour l'or, d'un 10e, la différence, ou le bénéfice obtenu au pays, après deux ans de réforme , par la moins-value des métaux précieux, sera pour 2 milliards 380,000,000

Une autre économie sera celle de l'intérêt payé aux banquiers, usuriers, vendeurs d'argent, pour l'escompte. Supposant la circulation annuelle du pays de 4 milliards par an, (la Banque de France, à elle seule, faisait 1,800 millions d'escomptes), la moyenne de l'escompte, tous frais compris, à 6 p. 100 : l'économie au total sera, par année 240,000,000

Je dis économie, bien que la Banque d'échange prélève un escompte sur les valeurs de commerce, parce que le produit de la Banque d'échange restant la propriété des souscripteurs, et ne passant plus dans les mains d'une caste de capitalistes parasites, vivant sans travail du sang et de la graisse du pays, il y a vraiment, pour la production et la consommation générale, économie de la totalité des intérêts et commissions payés auparavant pour l'escompte.

Enfin, avec la Banque d'échange, plus de protêts, de comptes de retour, plus de faillites ; soit sur 250,000 négociations nulles ou litigieuses, et 4,000 faillites liquidées à 20,000 fr. en moyenne 80,000,000

Au total, pour ce premier chef, économie de 700,000,000

Je passe sous silence l'improductivité des banquiers, usuriers, huissiers, arbitres de commerce, et autres parasites vivant, comme une armée de courtisans, autour de cette

[English translation]