Solution du problème social/130

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/130/129 Solution du problème social/130/131

[original French]

En élevant un peu le taux de l'escompte, la rentrée des billets se ferait vite; le remboursement se trouverait, comme l'impôt, réparti avec une égalité mathématique et proportionnellement aux fortunes, sans aucun frais de perception ni de recensement. Ainsi, point de banqueroute ; point de conversion, c'est encore la banqueroute; point d'impôt progressif sur la rente, c'est toujours la banqueroute. Le remboursement au pair, et avec intérêt, à cause des annuités.

De pareilles combinaisons n'ont pas besoin d'apologie.

C'est au moyen de procédés analogues que nous effectuerions le remboursement de toutes les créances hypothécaires, dont la masse surpasse la dette de l'État.

C'est parle même principe de réciprocité que nous arriverions, sans communisme, sans loi agraire, sans terreur, du plein gré de tous les citoyens, à la satisfaction de la bourgeoisie comme du prolétariat, et en augmentant constamment la fortune publique et le bien-être des familles, à la transformation de la propriété, à l'anarchie positive, en un mot, à la réalisation de la devise républicaine, Liberté, Égalité, Fraternité. Ici les économies, le surcroît de richesse, se comptent par centaines de millions.

Alors nous aurions le temps de songer aux fermes modèles, aux essais de communauté et de phalanstère, à l'association ouvrière, à l'organisation du travail, à notre constitution politique. Nous discuterions à loisir, sans faire ombrage à la justice et à la conscience, sans blesser la liberté, sans compromettre l'avenir et sans manquer à nos traditions, la réforme pénale, la réforme religieuse, la réforme universitaire, la réforme de l'armée, et toutes les réformes possibles.

Nous résoudrions toutes les contradictions économiques ; nous émanciperions le travail et soumettrions le capital; et le travailleur et le capitaliste seraient satisfaits tous deux, et contents l'un de l'autre.

Mais je ne puis tout dire : je ne puis même tout prévoir. Je ne suis pas fâché, d'ailleurs, après avoir montré le

[English translation]

By raising the discount rate a little, the return of the billets would quickly find the refund as income tax, with an equal spread and mathematical proportion to wealth, with no collection costs or census. Thus, no bankruptcy; no conversion, even bankruptcy, to progressive taxation on the annuity, it is always bankruptcy. Repayment at par and with interest, because annuities.

Such combinations do not require apology.

It is through similar processes that we shall make a refund of all mortgages, the mass of which exceeds the debt of the State.

It is even talk of reciprocity principle that we would get without communism, lawless land, without terror, full appreciation of all citizens, to the satisfaction of the bourgeoisie as the proletariat, and constantly increasing wealth and public good being of families,the transformation of the property, anarchy positive,in short, to achieve the Republican motto,Liberty, Equality, Fraternity.Here the savings, the additional wealth, there are hundreds of millions.

Then we would have time to consider the model farms, testing and community phalanstery, the association working for the organization of work, our political constitution. We will discuss at their leisure, without shading to justice and conscience, freedom without hurting, without compromising the future and without failing in our traditions, penal reform, religious reform, university reform, reform of the army, and all possible reforms.

We resolve all the contradictions economic empowerment we work and submit the capital and the worker and the capitalist would be happy both, and contents of each other.

But I can not say: I can not even provide any. I am not angry, in fact, after having shown the