Solution du problème social/92

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/92/91 Solution du problème social/92/93

[original French]

est la lèpre de l'esprit français. Nous demandons tout à l'État, nous voulons tout jmr l'État; nous ne comprenons qu'une chose, c'est que l'État soit maître et nous salariés. — L'analogue de ce préjugé, dans l'ordre économique, est celui qui fait de l'or le moteur universel. L'or est pour nous le principe de la production, le nerf du commerce, la matière même du crédit, le roi du travail. C'est pour cela que nous courons tous après l'or comme après l'autorité. Le Gouvernement provisoire, en cela comme en tout le reste, s'est fait notre chef de file dans cette funeste ornière des vieux préjugés.

Il n'appartient à l'État, je le répète, que de prononcer sur la justice des rapports économiques, non de déterminer les manifestations de la liberté. Encore l'État n'a-t-il droit, même en matière de justice, que de faire respecter la volonté générale ; il ne prend d'initiative que par exception.. Je dirai bientôt quelle peut être, dans les circonstances graves où nous sommes, la mesure de cette initiative.

Un quatrième préjugé, enfin, le plus déplorable de tous, est celui qui, sous prétexte d'harmonie et de fraternité, tend à détruire dans la société la divergence des opinions, l'opposition des intérêts, la lutte des passions, l'antagonisme des idées, la concurrence des travailleurs. Ce n'est rien de moins que le mouvement et la vie qu'on veut retrancher du corps social. Là est l'erreur fatale du communisme, dont le Gouvernement provisoire, par je ne sais quelle influence, s'est fait l'organe bénévole.

Pas n'est besoin, cependant, d'un grand effort de réflexion pour concevoir que justice, union, accord, harmonie, fraternité même, supposent nécessairement deux termes ; et qu'à moins de tomber dans l'absurde système de l'identité absolue, c'est-à-dire du néant absolu, la contradiction est la loi fondamentale, non-seulement de la société, mais de l'univers!

Telle est aussi la première loi que je proclame, d'accord avec la religion de la philosophie : c'est la Contradiction l'Antagonisme universel.

[English translation]

is the leprosy of the French spirit. We ask the State for everything, we want everything from the State; we understand only one thing, that the State is the master and we are the salariés. — The analogy to this prejudice, in the field of economics, is that which makes gold the universal motivating force. Gold is for us the principle of production, the sinew of commerce, the substance itself of credit, the king of labor. That is why we all worship gold even as we worship authority. Le Gouvernement provisoire, en cela comme en tout le reste, s'est fait notre chef de file dans cette funeste ornière des vieux préjugés.

It is the business of the State, I repeat, only to pronounce on the justice of economic relationships, not to determine the manifestations of liberty. Also in the matter of justice, the state has only the right to enforce the general will; il ne prend d'initiative que par exception. Je dirai bientôt quelle peut être, dans les circonstances graves où nous sommes, la mesure de cette initiative.

A fourth prejudice, finally, and the most deplorable of all, is that which, under the pretext of harmony and fraternity, tends to destroy in society the divergence of opinion, the opposition of interests, the battle of passions, the antagonism of ideas, the competition of workers. It is nothing less than the motion and life that would be thus cut off from the social body. Therein lies the fatal error of communism, dont le Gouvernement provisoire, par je ne sais quelle influence, s'est fait l'organe bénévole.

A great effort of reflection is, however, not necessary to understand that justice, union, accord, harmony, fraternity itself, necessarily presupposes two opposites; and that, unless one falls into the absurd notion of absolute identity, that is to say, absolute nothingness, contradiction is the fundamental law, not only of society, but of the universe!

That is also the first law which I proclaim, in agreement with religion and philosophy: that is Contradiction—the universal Antagonism.