Solution du problème social/98

From The Libertarian Labyrinth
Revision as of 19:18, 27 January 2018 by Shawn P. Wilbur (Talk | contribs) (1 revision imported)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search
Solution du problème social/98/97 Solution du problème social/98/99

[original French]

bles de protêt, échues dans les trois mois de la promulgation du décret :

Pour les sommes de 100 francs et au-dessous. . . 3 mois;

— de 100 à 500 francs 6 mois;

— de 500 à 2,000 francs 1 an;

— de 2,000 francs et au-dessus. . . 2 ans.

22. Prorogation de tous baux et loyers, à la convenance des fermiers et locataires :

Pour les baux et loyers qui n'excèdent pas 300 francs 1 an;

— au-dessus de 300 francs 2 ans.

Toutes conventions et stipulations, tous obligations, marchés et contrats, quelles qu'en soient les conditions et clauses, sont réformés de droit, quant à la partie financière et aux conditions de paiement, d'après la teneur du décret.

OBSERVATIONS

La pensée générale de toutes ces réductions, prorogations et retenues, est facile à saisir. Elle consiste à procurer l'augmentation de la richesse générale par la réduction de tous les salaires, comme si la tendance de la société était celle-ci : I Faire travailler tout le monde pour rien, afin que chacun jouisse de tout pour rien.

Ainsi, c'est en demandant à chaque citoyen d'abandonner une partie de son salaire ou revenu que nous augmenterons la somme de son bien-être. Ce système, d'une incomparable simplicité, est le renversement de toutes les idées reçues.

Le travailleur, trompé par des déclamations socialistes et les fausses doctrines politiques, entraîné d'ailleurs par l'exemple du capitaliste et du bourgeois, cherche, sous prétexte d'instruction, le bonheur dans le repos. Il ne sait pas

[English translation]