Solution du problème social (Perrot)/08

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social (Perrot)/08/07 Solution du problème social (Perrot)/08/09

[original French]

nent de voter; non pour les élections municipales, mais pour les élections politiques? C'est par indifférence du bien public, s'écrient ceux qui ne sont pas encore désillusionnés. Il faudrait obliger ou frapper d'amende ceux qui méconnaissent ainsi leurs droits civiques.

L'idée très respectable du scrutin de liste est, chez les honnêtes gens, que par ce mode de vote, le député sera plus libre de représenter l'intérêt général, qui doit ' primer l'intérêt particulier, ou, comme on dît, l'intérêt de clocher.

Mais n'oublions pas que les intérêts sont multiples et opposés les uns aux autres (comme nous le ferons voir). Nous demandons donc qu'est-ce que l'on entend par l'intérêt général? Et que pourra faire le député du département, de mieux que le député de l'arrondis- sement, quand l'antagonisme des intérêts est partout? Hé bien ! ceux que nous traitons d'indifférents au bien public, nous répondent éloquemment par leurs absten- tions. Ils ne feront rien. Et ils s'éloignent deâ urnes électorales.

Les habiles, les fins politiciens espèrent que par ce moyen, le député du département se rapprochera plus facilement du gouvernement et lui donnera plus de force. Mais le pouvoir, comme nous l'avons dit, ne peut exister que par le statu quot qui est l'intérêt éta- bli; lequel n'est lui-même que l'intérêt particulier. Nous serons donc toujours comme les locomotives de feu le baron de Du pin, condamnés à tourner sur place sans démarrer jamais!

La réforme de l'ordre judiciaire, l'organisation du crédit, des transports, la circulation monétaire, la dis-

[English translation]