Solution du problème social (Perrot)/68

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social (Perrot)/68/67 Solution du problème social (Perrot)/68/69

[original French]

Mutualité réciproque entre deux ou plusieurs personnes.

Ceux qui ont écrit sur la mutualité, tout en constatant les heureux effets qu'elle peut produire par l'union des volontés individuelles, n'ont peut-être pas assez compris que la mutualité est contemporaine de la législation; ou, mieux que cela, c'est l'esprit même de toute vraie législation, laquelle n'est que la réciproque des volontés individuelles transformées ou transportées des individus dans la collectivité sociale.

Il peut y avoir entre citoyens un esprit mutuel, un contrat mutuel, une assurance mutuelle, un respect mutuel, etc. Dans la société, le mot s'est transformé: c'est la législation. Et la preuve que ce mot de législation représente bien la réciproque collective, c'est qu'il n'y a et ne peut y avoir de législation mutuelle.

L'idée de contrat social que Jurieu a soulevée, dont Rousseau a parlé sans le comprendre, n'est que l'idée mutuelle qui doit former la législation, laquelle ne repose que sur l'idée de justice, et c'est à ce titre seulement qu'elle nous commande le respect des lois.

Législation. — Droit de faire les lois. — Le plus grand bien de la société entière doit être le but de toute législation. (Boiste.) En législation,.comme en morale, le bien est toujours le mieux. (Rivar.) La population d'un pays prouve sa sagesse dans l'esprit de sa législation. (Moise.) Dictionnaire de Bescherel.

En France, l'esprit de législation ne va guère plus loin que l'intérêt privé. Le seigneur et le manant, le

[English translation]