Solution du problème social (Perrot)/97

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Solution du problème social (Perrot)/97/96 Solution du problème social (Perrot)/97/98

[original French]

Aux Travailleurs!

On est frappé de stupeur et de tristesse, quand on voit que la liberté de la presse, le droit de réunion, ne servent encore aujourd'hui qu'à animer le fanatisme politique, et nous rendent étrangers à l'économie sociale.

Citoyens travailleurs, l'intelligence véritable n'est que chez ceux qui savent produire. Toute votre force est dans l'organisation que vous saurez vous donner. Le régime actuel, tout défectueux encore, peut vous permettre de réaliser d'immenses réformes. Pensez au crédit, à la mutualité, à la législation; syndiquez-vous, pétitionnez, demandez, réunissez-vous, et que dans vos clubs, la politique ne soit que le moyen d'appliquer les principes de l'économie sociale; et le socialisme, qui n'est encore qu'un mythe, deviendra une réalité!

ESPRIT DE MERCANTILISME.

Le grand obstacle, en France, à la diffusion des idées de l'économie sociale, est l'esprit prépondérant du mercantilisme, qui a envahi toutes les classes de la société. Cet esprit indisciplinablc est l'esprit même du jeu, de l'aléa et des gros bénéfices. C'est la foi punique

[English translation]

To the Laborers!

One is struck with stupeur and sadness, when one sees that the liberty of the press, the right of assembly, still serve today only to animer political fanaticism, and make us strangers to social economy.

Citizen laborers, the true intelligence is only among those of us who know how to produce. All your strength is in the organization that you know how to give yourselves. The present regime, tout défectueux encore, can allow you to realize immense reforms. Think about credit, mutuality, and legislation; syndiquez-vous, petition, demand, assemble yourselves, and in your clubs let politics only be the means to apply the principles of social economy; and socialism, which is still only a myth, will become a reality!

SPIRIT OF MERCANTILISM.

The great obstacle, in France, to the diffusion of the ideas of social economy, is the dominant spirit of mutualism, which has envahi all classes of society. That indisciplinable spirit is the very spirit of the Jew, de l'aléa et des gros bénéfices. C'est la foi punique