Système des contradictions économiques/Tome II/262

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Système des contradictions économiques/Tome II/262/261 Système des contradictions économiques/Tome II/262/263

[original French]

me jeter dans le chimérique pour échapper à l'impossible, et par peur de Loyola, embrasser Cagliostro.

§II. — Définition de ce qui est PROPRE et de ce qui est COMMUN.

Si jamais homme a bien mérité du communisme, c'est assurément l'auteur du livre publié en 1840, sous ce titre: Qu'est-ce que la propriété? Adversaire de la propriété plus que personne, plus que personne j'ai le droit d'exprimer une opinion sur la possibilité d'une organisation communiste. Convenons donc des faits et des termes, et procédons par ordre.

C'est à regret, mon cher Villegardelle, qu'aux questions les plus délicates de la société, je mêle sans cesse les formes anguleuses de la. métaphysique; et cette lourde et scolastique allure, qui rappelle certain personnage de Molière, me paraît autant qu'à vous ridicule. Mais quoi! tandis que votre intelligence primesautière saisit au vol les idées les plus rapides, je suis, pour mon malheur, du plus tardif entendement. L'intuition et la spontanéité me manquent; l'improvisation est nulle chez moi, et mon esprit ne peut faire un pas sans les béquilles du raisonnement.

Le soleil, l'air et la mer sont communs: la jouissance de ces objets présente le plus haut degré de communisme possible. Personne ne peut y planter de bornes, les diviser et délimiter. On a remarqué, non sans raison, que l'immensité de la distance, la profondeur impénétrable, l'instabilité perpétuelle, avaient pu seules les soustraire à l'appropriation. Telle et si grande est la force de cet instinct qui nous pousse à la division et à la guerre! Il résulte donc de cette première observation, chose précieuse pour la science, que la propriété est tout ce qui se définit, la communauté tout ce qui ne se définit pas!... Quel peut être, après cela, le point de départ du communisme?

Les grands travaux de l'humanité participent à ce caractère économique des puissances de la nature. L'usage des routes, des places publiques, des églises, musées, bibliothèques, etc., est commun. Les frais de leur construction sont faits en commun, bien que la répartition de ces frais soit loin d'être égale, chacun y contribuant en raison précisément inverse de sa fortune. Par où

[English translation]

me jeter dans le chimérique pour échapper à l'impossible, et par peur de Loyola, embrasser Cagliostro.

§II. — Definition of that which is proper and that which is common.

If ever a man has well earned communism, surely it is the author of the book published in 1840, under the title: What is Property? More than anyone, an adversary of property, more than anyone, he has the right to express an opinion on the possibility of a communistic organization. Let us then agree on the facts and the terms, and proceed in order.

It is with regret, my dear Villegardelle, that with the most delicate questions of society, I mix unceasingly the angular forms of metaphysics; and that heavy and scholastic pace, which recalls a certain character from Moliere, makes me appear so ridiculous to you. Mais quoi! while your impulsive intelligence grasps passing ideas most rapidly, I am, to my misfortune, of a tardier understanding. Intuition and spontaneity fails me; improvisation is not in me, and my mind cannot take a step without the crutch of reasoning.

The sun, the air and the sea are common: the enjoyment of these objects presents the highest degree of communism possible. No one can plant markers there, to divide and demarcate them. It has been noted, not without reason, that the immensity of the distance, the impenetrable depth, the perpetual instability, had alone been enough to shield them from appropriation. Such and so great is the strength of that instinct which pushes us to division and to war! Thus it results from that first observation, a precious thing for science, that property is everything that is defined, community all that which is not!... What can be, given this, the point of departure for communism?

The great labors of humanity partakes of that economic character of the forces of nature. Use of the roads, of public places, of churches, museums, libraries, etc., is common. The costs of their construction are faits in common, although the division of those costs is far from being equal, each contributes there in a ratio precisely inverse to his fortune. By which