Théorie de l'impôt/291

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Théorie de l'impôt/291/290 Théorie de l'impôt/291/292

la justice; ceux qui servaient au culte, tous ceux-là, nobles et prêtres, formaient des classes à part, séparées du reste de la po-

Sulation, comme si, pour.un service supérieur, divin, il eût fallu es hommes de race élue et en quelque sorte divine. Ainsi la race d'Aaron et de Lévi était, par une prérogative spéciale, chargée du service divin dans la republique des Hébreux; ainsi furent les patriciens de l'ancienne Rome; ainsi s'établit la féodalité au moyen âge.

Maintenant toute cette institution est changée : le roi ou l'empereur tient ses pouvoirs de la nation; la noblesse n'est plus qu'un vain titre; tous les citoyens sont également admissibles aux emplois; tous sont guerriers, justiciers, législateurs même, et c'est à eux que le pouvoir exécutif rend des comptes. Il n'y a plus que l'Église qui relève de Dieu par le pape son vicaire : mais, pour annuler cette prérogative sacerdotale, la loi a admis la liberté des culles, l'indifférence en matière de religion, la séparation de la morale et de la foi, de telle sorte que chaque citoyen, devenu son propre roi, peut se regarder encore comme son propre juge et son propre prêtre. La conséquence de ce nouvel ordre de choses, c'est, d'un côté, que le magistrat, l'homme de guerre et l'homme d'Église ne sont plus que des délégués Au père de famille, de l'industrieux lui- même, par conséquent ses subordonnés; d'autre part, que, par le développement de l'instruction publique, de la vertu civique, de la liberté individuelle, de l'industrie et de l'économie sociale, la tendance est à la réduction incessante des fonctionnaires spéciaux de l'ordre gouvernemental et spirituel, d'autant mieux que le spirituel lui-même n'est que la conception des lois et des rapports de l'ordre économique, et le gouvernement, la garantie de leur exécution.

En deux mats, le progrès spirituel, juridique et politique d'une société est adéquat à son progrès économique : le premier est l'expression abstraite ou idéalisée du second. Plus la société se perfectionne par le travail, l'industrie, la répartition équitable des services et des produits, plus par cela même elle s'élève dans l'ordre spirituel, et moins par conséquent ses membres ont besoin de se soumettre à des Excellences, à des Éminences, à des Révérences, comme on disait autrefois, à des Commandants, à des Présidents, à des Préfets, à des Maïeurs ou Maires, comme nous disons encore, qui les disciplinent, les jugent, les confessent, les taxent, les punissent et les moralisent. L'enseignement n'est plus qu'un corollaire de l'apprentissage; la justice, la police et 1 armée, des attributs de la corporation. Le droit pénal lui-même, comme l'impôt, a changé de caractère.

Voilà comment, sans rabaisser les fonctions de l'ordre politique, moral ou religieux au-dessous des fonctions industrielles, nous