Théorie de l'impôt/66

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Théorie de l'impôt/66/65 Théorie de l'impôt/66/67

[original French]

ou moins spécialiste et particulière (E). Pareillement, l'intérêt d'État s'est purgé de toute prétention aristocratique et dynastique ; l'intérêt d'État est avant tout un intérêt de droit élevé, ce qui implique que sa nature est autre que celle de l'intérêt individuel.

L'auteur du Contrat social a beau prétendre, et ceux qui le suivent ont beau répéter après lui, que le vrai souverain, c'est le citoyen; que le prince, organe de l'État,n'est que le mandataire du citoyen ; conséquemment que l'État est la chose du citoyen : tout cela pouvait être bon à dire lorsqu'il s'agissait de revendiquer les droits de l'homme et du citoyen et d'inaugurer la liberté contre le despotisme. Actuellement la Révolution ne rencontre plus d'obstacle, au moins du côté de l'ancien régime : il s'agit de connaître au juste sa pensée et de la mettre à exécution. A ce point de vue le langage de Rousseau est devenu incorrect, je dirai même qu'il est faux et dangereux.


Détermination des fonctions, attributs et prérogatives de l'État, d'après le droit moderne.

L'Etat, puissance de collectivité, ayant sa raison propre et spécifique, son intérêt éminent, ses fonctions hors ligne, l'Etat, comme tel, a des droits aussi, droits qu'il est impossible de méconnaître sans mettre aussitôt en péril le droit, la fortune et la liberté des citoyens eux-mêmes.

L'Etat est le protecteur de la liberté et de la propriéié des citoyens, non-seulement de ceux qui sont nés, mais de ceux qui sont à naître. Sa tutelle embrasse le présent et 1 avemr et s'étend sur les générations futures: l'État a donc des droits proportionnés à ses obligations; sans cela de quoi lui servirait la prévoyance?

L'État surveille l'exécution des lois; il est le gardien de

[English translation]

or less specialized and individual (E). Similarly, the interest of the State is purged of all aristocratic and dynastic pretension; the interest of the State is above all an interest of noble right, which implies that its nature is other than that of individual interest.

The author of the Social Contract a beau claimed, and those who follow him have beau repeated after him, that the true sovereign is the citizen; that the prince, organ of the State, is only the mandataire of the citizen; consequently that the State is the chose of the citizen: all that would be bon à dire while it was a question of claiming the rights of man and of the citizen and of inaugurating liberty against despotism. Presently the Revolution no longer encounters obstacles, at least from the side of the ancien régime: it is a question of knowing au juste its thought and of putting it into execution. From this point of view the language of Rousseau has become incorrect, I would even say that it is false and dangerous.


Determination of the functions, attributes and prerogatives of the State, according to modern right.

The State, power of collectivity, having its own and specific reason, its eminent interest, its functions hors ligne, the State, as such, has rights too, rights that it is impossible to misunderstand without putting immediately in peril the right, the fortune and the liberty of the citizens themselves.

The State is the protector of the liberty and property of the citizens, not only of those who are born, but of those who are to be born. Its guardianship embraces the present and future, and extends to the future generations: thus the State has rights proportionate to its obligations; sans cela de quoi lui servirait la prévoyance?

The state oversees the execution of the laws; it is the guardian of

[Category:Translation incomplete]]