Théorie de la propriété/153

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Théorie de la propriété/153/152 Théorie de la propriété/153/154

[original French]

-sitaire; encore le puritanisme démocratique ne s'est- il pas montré satisfait : quelques-uns voulaient qu'on donnât le droit de voter aux enfants et aux femmes; d'autres protestèrent contre l'exclusion des faillis, des forçats libérés et des détenus; peu s'en fallut qu'on ne demandât l'adjonction des chevaux et des ânes.

La théorie de la propriété, telle que nous la produisons en ce moment, dissipe tous ces nuages. D'après cetle théorie, la propriété n'est point donnée comme signe ou garantie de capacité politique: la capacité politique est une faculté de l'intelligence et de la conscience indépendante de la qualité de propriétaire; sur ce point on peut dire que tout le monde est d'accord. Mais nous ajoutons que si l'opposition au despostisme est un acte de la conscience, qui n'a pas besoin pour se produire que le citoyen paie deux cents ou cinq cents francs de contributions, et jouisse de trois mille francs ou plus de revenu, cette même opposition, considérée comme manifestation de la collectivité, n'a de puissance vis-à-vis du pouvoir, et ne devient efficace que si elle est l'expression d'une masse de propriétaires. Ceci est affaire de mécanique, et n'a rien de commun avec la capacité et le civisme des citoyens. Une comparaison achèvera de me faire comprendre. Tout individu mâle, âgé de vingt ans et valide, est apte au service militaire. Mais il faut encore, avant de l'envoyer à l'ennemi, l'exercer, le discipliner, l'armer; sans quoi, il ne servirait absolument de rien. Une armée de conscrits sans armes serait d'aussi nul effet à la guerre qu'une charretée de regis-

[English translation]

-sitaire; still the democratic puritanism has not shown itself satisfied: some wanted the vote to be given to women and children; others will protest against the exclusion des faillis, of freed convicts and detainees; peu s'en fallut that one did not demand the adjonction of horses and mules.

The theory of property, as we would produce it at this moment, dissipe tous ces nuages. According to that theory, property is not given as a sign or guarantee of political capacity: political capacity is a faculty of intelligence and conscience independent of the quality of being a proprietor; on this point one can say that everyone is in agreemtn. But we add that if the opposition to despotism is an act of conscience, which does not need, in order to be produced, the citizen to pay two hundred or five hundred francs of contributions, and enjoy some three thousand francs or more of revenue, that same opposition, considered as a manifestation of collectivity, has puissance with regard to power, and becomes efficacious only if it is the expression of a mass of proprietors. Ceci est affaire de mécanique, and has nothing in common with the capacity and civisme of the citizens. Une comparaison achèvera de me faire comprendre. Every individual male, of twenty years of age and valide, is fit for military service. But it is still necessary, avant de l'envoyer à l'ennemi, l'exercer, le discipliner, l'armer; without that, he will serve absolutely nothing. An army of conscripts without arms would be d'aussi nul effet à la guerre qu'une charretée de regis-