Transformation du gouvernement républicain/11

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/11/10 Transformation du gouvernement républicain/11/12

[original French]

tre, elle ne fut jamais anéantie; et si, à l'origine, les inconvénients des fédérations en ont amené la disparition momentanée, l'histoire témoigne aussi que les défauts de l'unité politique ne sont pas moindres et ont toujours causé la ruine et la disparition des grands Empires.

Inconvénients de l'unité politique. — Discipliner la liberté des groupes et les unir, en les intéressant à l'intérêt général, leur laisser l'indépendance pour l'ad- ministration respective de leurs intérêts, tel devait être le but de l'unité politique. Mais dans le rôle qu'elle remplit encore, il n'en est pas ainsi; et ce qui l'a rendue précaire et chancelante, c'est qu'ayant détruit la liberté propre à chaque groupe et éteint la vie lo- cale, elle est obligée, n'ayant pas le don d'ubiquité, de déléguer le pouvoir à ses créatures pour l'admi- nistration de chaque région, et pour l'exploitation des services publics, de les exercer par elle-même, ou de les concéder comme aujourd'hui avec privilèges oné- reux à la spéculation des écumeurs d'affaires ou des traitants. Voilà ce qui soulève les revendications vagues de la liberté, et les protestations contre les gaspillages et les dépenses énormes que ce système engendre.

Equilibre de l'autorité et de la liberté. — Si dans l'évolution des sociétés, l'autorité et la liberté ne peu- vent se détruire l'une par l'autre sans danger pour la société, elles doivent donc, d'après l'expérience que nous avons acquise, cesser d'être antagonistes et se retrouver unies avec la force qui leur est propre, fai- sant ainsi disparaître les inconvénients de l'une par les avantages de l'autre, et vice versâ; donner aux nations, avec la liberté, la force de cohésion et de durée qui leur manque encore, créant ainsi un lien de fédération et d'unité où la liberté des groupes se meuve selon la définition exacte de leurs droits, mais soumis à la loi générale de l'unité fédérale.

[English translation]

it was never crushed; and if, originally, the drawbacks of federations have caused it momentary disappearance, history testifies also that the faults of political unity are not less and have always caused the ruin and the disappearance of great Empires.

Disadvantages of political unity. — To discipline the liberty of groups unite them, by interesting them in the general interest, allowing them independence for the respective administration of their interests, such should be the aim of political unity. But in the role that it still fills, it is not thus; and that which has rendered it precarious and unsteady, is that having destroyed the liberty proper to each group and killed the local life, it is obliged, not having the gift of ubiquity, to delegate power to its creatures for the administration of each region, and for the exploitation of the public services, to exercise them by itself or to concede them as today with onerous privileges to the speculation of the looters of business or traitants. This is what raises the vague demands of liberty, and the protestations against the waste and the enormous costs that this system engenders.

Equilibrium of authority and liberty. — If in the evolution of societies, authority and liberty cannot be destroyed by one another without danger for society, they must then, following the experience that we have acquired, cease to be antagonists and find themselves united with the force which is proper to them, thus making disappear the inconveniences of one by the advantages of the other, and vice versa; to give to the nations, with liberty, the force of cohesion and duration which they yet lack, creating thus a link of federation and unity where the liberty of the groups move according to the exact definition of their rights, but submits to the general law of federal unity.