Transformation du gouvernement républicain/35

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/35/34 Transformation du gouvernement républicain/35/36

[original French]

savoir, où chacun ne fait qu'ajouter sa petite pierre à l'édifice de nos connaissances.

Le vrai génie est dans la constance et dans la per- sistance de l'idée; la vie d'un homme se passe sou- vent sans qu'il puisse arriver à en faire l'application ; la ruine, le dénument et la misère, joints à l'indiffé- rence publique, en sont trop souvent la récompense.

L'imagination s'effraie, dit M. Horace Say, à l'éten- due des recherches qu'il faudrait faire afin de montrer tous les travaux qui ont été nécessaires pour amener à sa perfection le moindre des produits quelconques.

Si les fortunes acquises, dont le journal anglais nous montre le tableau, ne sont pas un scandale, elles sont du moins la preuve que l'économie de la société est encore à créer au point de vue de la justice, et que l'ignorance et le hasard tiennent la plus grande place dans la répartition de la richesse, car elle est pour la plus grande partie le produit de la force col- lective, et si l'individualité concourt à la produire, ce n'est que pour une plus faible part. L'homme isolé ne peut rien produire, et celui qui a 125 francs de revenus à dépenser par minute, s'il était seul habi- tant et seul propriétaire de l'Irlande, réduit à sa seule force, demain il serait réduit comme le sauvage à vi- vre de racines et bientôt à mourir de faim. Notre bien- être tient donc à l'équivalence et à la solidarité de tous les producteurs.

Malheur aux riches, a dit Jésus-Christ ; mais il au- rait dû ajouter : Malheur à nous tous ; car ces im- menses revenus ne sont produits que par le travail dont il ne profite pas, mais qu'il paie. Cela ne nous empêche pas de tenir en grand honneur les favoris de Mammon, et de mépriser souverainement ceux qui n'ont rien. Et si, comme dit le proverbe : « Pauvreté n'est pas vice », nous pouvons ajouter qu'elle est pire; car le vice, chez les grands, est masqué par l'opu- lence, tandis qu'il à est découvert chez le pauvre.

[English translation]