Transformation du gouvernement républicain/38

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/38/37 Transformation du gouvernement républicain/38/39

[original French]

La centralisation autoritaire peut seule faire de ces tours de force. Ne vaudrait-il pas mieux, pour nous tirer d'embarras, opérer, comme je l'indiquais dans ma brochure, la liquidation de nos dettes, et non faire banqueroute. Et pour diminuer nos impôts, d'entrer largement dans la voie de la décentralisation.

Catégories des frais de la production nationale. — Après avoir comparé les frais d'administration de la centralisation française et de la fédération suisse, nous allons dresser le tableau, par catégories, des frais et faux-frais dont est grevée notre production nationale, avec l'indication des moyens d'en opérer la réduction ; lesquels sont pour la plupart développés dans notre brochure précédente.

Première catégorie. —Frais d'administration et d'or- dre public ; dette nationale, ensemble 3 milliards 200 millions. Réduite à 824 millions, 1° par le rembour- sement de nos dettes; 2° et par la décentralisation administrative.

Seconde catégorie. — Frais de l'exploitation spécu- lative et agioteuse des services publics, livrés en mo- nopoles onéreux, aux écumeurs d'affaires : 500 mil- lions, disparaissant par la libre concurrence, ou, s'il y a lieu, par les adjudications de monopoles à prix de revient.

Troisième catégorie. — Frais qui forment les gros revenus de l'agiotage dans le commerce et l'industrie, et des monopoles de fait : Un milliard. Disparaissant 1° par la mutualité, ou la fédération libre des produc- teurs-consommateurs ; 2° par la mercuriale ou publi- cité du prix de revient des produits ; 3° par la trans- formation, opérée par le législateur, des monopoles de fait en monopoles de droit, à prix de revient.

[English translation]